Articles

La théorie de la décision et la psychologie du sens commun

P. MONGIN

Social Science Information / Information sur les sciences sociales

septembre-décembre 2011, vol. 50, n°3-4, pp.351-374

Départements : Economie et Sciences de la décision, GREGHEC (CNRS)


RésuméL'article compare philosophiquement la théorie mathématique de la décision individuelle, d'une part, et la conception psychologique ordinaire de l'action, du désir et de la croyance, d'autre part. Il délimite plus strictement son objet en étudiant, sous cet angle comparatif, le système de Savage et son concept technique de probabilité subjective, rapporté, comme celui de Ramsey, au modèle élémentaire du pari. L'examen est scandé par trois thèses philosophiques: (i) la théorie de la décision n'est que la psychologie commune mise en langage formel (Lewis), (ii) la première améliore substantiellement la seconde, mais ne s'affranchit pas des limites caractéristiques de celle-ci, en particulier de son inaptitude à séparer empiriquement le désir et la croyance (Davidson), (iii) la première améliore substantiellement la seconde, et par les innovations qu'elle comporte, s'affranchit de certaines de ses limitations. On s'est donné pour but d'établir la thèse (iii) à la fois contre la thèse trop simple (i) et contre la thèse subtile (ii).Mots-clefscroyance, Davidson, désir, Lewis, probabilité subjective, psychologie du sens commun, Ramsey, Savage, théorie de la décision, utilité dépendante des états


JavaScriptSettings