Articles

Un mauvais auditeur : manque d'indépendance et/ou de compétence ? Étude exploratoire des motifs de condamnation des commissaires aux comptes sur le marché de l'audit en France

G. Hottegindre, C. LESAGE

Comptabilité Contrôle Audit

décembre 2009, vol. 15, n°2, pp.87-112

Départements : Comptabilité et Contrôle de Gestion


L'auditeur (en France, le commissaire aux comptes) a pour mission le contrôle des états financiers de l'entreprise auditée. La qualité de son travail dépend de sa compétence et de son indépendance (De Angelo, 1981). Cependant la plupart des travaux de recherche sur la qualité de l'audit traite très majoritairement de l'indépendance. De même, les réglementations post Enron s'intéressent prioritairement à l'indépendance. Ce désintérêt pour la compétence est-il justifié ? La compétence est-elle si élevée qu'un mauvais auditeur ne peut être que non indépendant ? Nous nous sommes intéressés aux motifs de condamnation des commissaires aux comptes en France sur une période de 1989 à 2005. Nous avons mis en évidence que si l'incompétence était effectivement moins fréquente que la non-indépendance, le rapport de fréquence n'est que de 1 pour 2. Nous expliquons ce résultat par les caractéristiques du marché de l'audit : la sanction disciplinaire en France jouerait alors le rôle du marché aux États-Unis dans l'élimination des auditeurs incompétents. Des résultats originaux additionnels sont également discutés. AUDITAUDIT MARKETCOMPETENCEDISCIPLINARY ACTIONSINDEPENDENCEAUDITCOMPÉTENCEINDÉPENDANCEMARCHÉ DE L'AUDITSANCTIONS DISCIPLINAIRES


JavaScriptSettings