Articles

Le modèle de la compétence comme rencontre dialogique antre stratégie et sociologie

F. de Geuser, G. TREPO

Revue Economique et Sociale

décembre 2002, n°4, pp.309-320

Départements : Management et Ressources Humaines


La notion de compétence recouvre deux grandes perspectives idéales-typiques: d'une part, celle développée par les "stratèges" autour des travaux de Penrose, sanchez,... et qui se fonde sur une dimension collective, prescrite a priori, et qui se base sur une représentation de l'homme comme machine à traiter et accumuler du savoir. Cette perspective ignore souvent les conditions de la compétence. De l'autre une perspective développée par les sociologues et les ergonomes principalement (Zarifian, Parlier, Hubault,...) et qui définit les compétences comme une capacité à répondre face à une situation et à en repondre. Cette perspective, plus individuelle, se base sur les notions d'autonomie, d'initiative, de responsabilité, d'imprescribilité. Il nous semble que le modèle d'organisation sous-jacent est une entreprise "ingérable" car sans volonté collective, sans stratégie mais uniquement une agrégation de compétences et d'intentions individuelles.Ces deux perspectives sont en contradiction mais les managers ont à faire face tous les jours à cette contradiction entre une logique collective et prescrite de la compétence et une logique autonome de la compétence. Cela traduit un impératif de gestion et cet article montre comment les managers gèrent cette contradiction développant ainsi une compétence à gérer des compétences et comment les gestionnaires de RH les aident. Les auteurs le font à travers l'exemple d'un instrument de gestion des compétences: l'entretien d'évaluation


JavaScriptSettings