Ouvrages

Evaluation financière et normes IFRS

Evaluation financière et normes IFRS

O. RAMOND, L. PAUGAM, J.-F. CASTA, L. BATSCH

Economica

2012



Depuis leur entrée en vigueur, en 2005, les normes internationales IAS/IFRS ont bouleversé le monde de l'information financière en Europe. Dépassant le champ de l'information comptable, elles ont généralisé le recours aux méthodes actuarielles et financières dans le cadre de la préparation des états financiers des sociétés cotées. Procédant d'une normalisation fondée sur des principes, ce référentiel n'est pas accompagné d'un canevas d'utilisation de ces modèles. Au regard de pratiques professionnelles encore hétérogènes et d'une insuffisance des positions doctrinales, cet ouvrage se propose de présenter et de discuter les méthodes d'évaluation pertinentes dans le cadre préparatoire au reporting financier en normes IFRS. Sa vocation est de permettre aux différents acteurs de l'information financière (auditeurs, responsables comptables et financiers, analystes financiers) ainsi qu'aux étudiants (en masters d'économie et de gestion, écoles de commerce, écoles d'ingénieurs) d'appréhender les enjeux de l'évaluation des actifs et des passifs dans le contexte du reporting financier en normes internationales

Le capitalisme ne joue pas aux dés - Comprendre le capitalisme financier pour en sortir

C. CAUVIN

Le Bord de l'Eau, France

2012



Les sociétés démocratiques ont développé un système économique, le capitalisme, qui après une phase commerciale et une phase industrielle, atteint aujourd'hui une phase financière. La mécanique de ce capitalisme structure l'ensemble de la vie sociale à travers les sphères économiques, médiatiques, politiques et culturelles.Le capitalisme financier, c'est la logique de la rente accumulée grâce à la place éminente donnée à la dette. C'est la logique actionnariale qui engendre la concentration sans limite des revenus et des patrimoines. C'est la mythologie de la croissance (pour tenter d'éviter la question du partage de la richesse) et d'une consommation toujours renouvelée des biens et des services. C'est, corrélativement, un ensemble d'outils, en apparence étranges, en réalité parfaitement adaptés et cohérents par rapport à leurs finalités, tels que la titrisation, les stock-options, les bons de souscription d'obligations (BSO), les produits dérivés, les agences de notation, les normes comptables... Le capitalisme financier, c'est aujourd'hui un réseau dense constitué de participations dans le capital de sociétés mondiales. Ces participations sont multiples, croisées, sous le contrôle d'un nombre infime d'acteurs, à peine quelques centaines. L'économie mondiale est ainsi devenue un immense portefeuille d'actifs financiers aux mains des gestionnaires de fonds et des marchés financiers.Cet ouvrage propose un démontage systématique de la dynamique financière implacable qui fait de l'accumulation la réponse ultime, et qui installe, désormais, le raisonnement financier comme seul raisonnement légitime au c'ur de l'économie, rendant ainsi caduque toute perspective politique et sociale.Sans rupture par rapport à ce modèle dominant opérant sur la pâte sociale, aucun changement, aucune transformation n'est possible durablement et en profondeur.


JavaScriptSettings