Masters' programs - tomorrow is our business

Unilend pionnier du financement participatif invité de la FinTech Talent Fair

13 nov 2016

Sabine Fillias,  DG déléguée d’Unilend « nous créons l’Euronext des TPE-PME »

Sabine-Fillias-Unilend


A l’occasion de la seconde édition de l’évènement de recrutement d’HEC Paris dédié aux FinTech - la FinTech Talent Fair - nous avons rencontré Sabine Fillias (H 2006), Directrice Générale Déléguée d’Unilend, une plateforme pionnière du financement participatif des PME. Ancienne élève de la Majeure Digital, cette experte du capital risque et de l’univers des startups revient sur son parcours et nous fait part de l’esprit d’innovation qui anime son entreprise.

Pouvez-vous retracer votre parcours professionnel ?

Ma passion pour les start-ups s’est révélée au cours d’un stage pour l’entreprise Chausson Finance, une boutique historique de levée de fonds pour les start-ups. A l’issue de mon stage, je me suis vue proposer une offre d’emploi dans l’entreprise. J’ai travaillé 8 ans dans cette société au sein de laquelle j’ai pu accompagner plus de 40 start-ups et lever 100 million d’euros.
J’ai ensuite contribué à monter l’activité levée de fonds de Transaction R, l’équipe de Rothschild & Cie dédiée aux opérations de taille moyenne (mid-caps). C’est lors de mes activités de prospection chez Rothschild, que j’ai pu découvrir Unilend.
J’ai été enthousiasmée par l’offre de cette start-up, qui à l’époque n’avait que 9 mois d’existence, et désirait opérer sa première levée de fonds. Ensemble nous sommes parvenus à une augmentation de capital de 8 Millions d’euros auprès des fonds d’investissement prestigieux que sont Ventech, 360 Capital Partners et Bpifrance. J’ai vraiment apprécié les 6 mois de travail avec Unilend, et été convaincue par la taille que représentait ce nouveau marché et la vision du fondateur. J’ai alors tout naturellement décidé de rejoindre l’équipe.
 
Présentez-nous la plateforme Unilend

Unilend est un acteur historique du crowdlending pour les PME, apparu sur le marché 18 mois avant ses concurrents. Nous sommes une entreprise fortement technologique qui propose une véritable place de marché dans laquelle se rencontrent une demande incarnée par des TPE-PME en recherche de financement et une offre représentée par les épargnants. Nous comptons aujourd’hui plus de 11 000 prêteurs actifs qui sont des particuliers mais aussi des entreprises, des fonds d’investissements, et même une banque (nous avons un partenariat avec Groupama Banque). Notre activité est en forte croissance, et la société a aujourd’hui dépassé les 20 millions d’euros de prêts.

Chez Unilend, nous sélectionnons scrupuleusement nos emprunteurs et gérons les flux financiers : les flux d’argent vers l’emprunteur et les flux d’argent de remboursement et de paiement des intérêts vers les prêteurs. J’aime l’idée de comparer notre activité à un Euronext des TPE-PME puisque nous établissons le lien entre une offre symbolisées par plusieurs catégories de prêteurs, et une demande d’emprunteurs PME.   

Quel rôle jouent les nouvelles technologies dans l’organisation du travail de votre entreprise ?

Nous sommes une entreprise de 20 personnes dont un tiers de développeurs avec une dimension technologique forte dans nos activités. Nous n’avons pas pour objectif de devenir 200 personnes. Nous sommes en effet des obsédés de l’automatisation, et avons pour objectif d’optimiser au maximum les tâches. Nous avons pour cela développé un algorithme propriétaire, qui permet d’opérer une première sélection des dossiers. C’est une fois cette sélection effectuée que notre équipe d’analystes-risques se charge d’identifier les dossiers les plus solides. Il est important de souligner que nos métiers sont en perpétuelle mutation, nos équipes étant tenues de participer à la conception de nos outils.

Quels types de profils recherchez–vous actuellement? 

Nous recherchons avant tout des profils commerciaux et des spécialistes du marketing. Pour les postes commerciaux, nous cherchons des individus capables de penser « out of the box » qui sachent remettre en question leurs cibles de prospection. Côté marketing, nous gérons une grande communauté de clients. Nous cherchons donc des profils pour nous aider à attirer, fidéliser et automatiser le plus finement possible notre service client. Notre souhaitons toujours offrir un parcours utilisateur le plus simple possible, et donc limiter le nombre de difficultés que peuvent rencontrer nos prêteurs.

Quels sont les prochains enjeux auxquels les FinTech devront faire face?

Je n’aime pas utiliser le terme FinTech qui selon moi rassemble des entreprises aux activités et typologies de clients très différents.

Je pense cependant que les prochains enjeux majeurs se concentrent autour de la régulation, à la fois mouvante et pas toujours adaptée à un secteur qui doit bien évidemment assurer la confiance du grand public mais qui ne pourra rien faire évoluer s’il est bridé avant même d’avoir pu montrer son efficacité.