Masters' programs - tomorrow is our business

Une étudiante HEC Paris se qualifie pour les mondiaux d’escrime

10 dec 2016

Sarah Jallot, étudiante de L3 du programme Grande Ecole concilie vie sportive et académique avec succès

sarah-jallot-escrime-grande-ecole-hec



Brillante étudiante et escrimeuse de stature internationale, Sarah Jallot participe à la phase finale des mondiaux juniors d’escrime à Bratislava. Rencontre avec cette jeune femme dynamique et passionnée.  

Depuis quel âge pratiquez-vous l'escrime et d'où vous vient cet intérêt pour ce sport ?

Je fais de l’escrime depuis mes sept ans, un sport qui m’a tout de suite séduite, à la fois intense et extrêmement tactique et dans lequel il faut toujours être impliqué à 100%.

Comment faites-vous pour jongler entre votre scolarité à HEC Paris et vos entrainements sportifs intensifs ?

Après avoir hésité à entrer à l’INSEP, structure spécialisée pour les sportifs de haut niveau, j’ai pris la décision de mettre l’escrime entre parenthèses pendant ma classe préparatoire.
Pour ma reprise, il s’agit d’avoir un sens aiguisé des priorités : j’ai entraînement trois fois par semaine hors d’HEC! Aujourd’hui ces deux aspects académique et sportif font vraiment partie de mon équilibre, ils se complètent. J’adore avoir une multitude de projets en cours, que ça bouge.  

Comment avez-vous été sélectionnée pour ces championnats ? Et quelles sont les prochaines étapes ?

Je me suis fixée comme objectif en début d’année de reprendre l’escrime en profitant de ma dernière année en catégorie junior.
J’ai eu la chance d’être de nouveau sélectionnée en coupe du monde junior à Bratislava grâce à un résultat en open européen senior à Colmar. Les entraîneurs nationaux ont choisi malgré ma défaite en tableau de 128 de me redonner ma chance à la coupe du monde de Burgos, en Espagne. Pour préparer cela et mes futures compétitions, j’ai ajouté à mes entraînements d’escrime une séance de physique le mardi après-midi à HEC.

Comment êtes-vous soutenue par HEC Paris ?

J’ai contacté en début d’année l’équipe du Bureau des Sports pour leur parler de mon projet et voir comment le concilier avec ma vie étudiante à HEC. Monsieur Peyrache, qu’ils ont contacté, a accepté d’infléchir le règlement concernant les absences du vendredi pour mes compétitions et de créer un parcours sportif aménagé à HEC.
Le Bureau des Sports a également beaucoup fait pour moi et pour la quinzaine d’escrimeurs à HEC puisqu’il a mis à notre disposition une navette ainsi qu’embauché le maître d’armes de l’Ecole Polytechnique afin que nous puissions nous rendre gratuitement au cours d’escrime dispensé à Polytechnique, le mardi soir.

Êtes-vous membre d’associations étudiantes d’HEC ?

Au moment où je vous parle, la campagne pour le Bureau des Arts vient de s’achever. J’ai une petite pensée pour ma liste, les Utopiart : la campagne, c’est un long, long moment, mais aussi très fort!
Je fais également partie de l’association HEC Positive Restructuring, qui réalise des prestations de conseil auprès des PME en difficulté à titre bénévole. Elle a été créée l’année dernière seulement, et ses membres font vraiment preuve d’un dynamisme extraordinaire, ce qui donne envie de continuer tout ce qu’ils ont fait et de porter leur projet.
Avec mes acolytes de l’escrime, nous aimerions à terme raviver un club à HEC. Affaire à suivre…