Masters' programs - tomorrow is our business

Start-up made in HEC : Garantme

09 fev 2018

La start-up fondée par deux diplômés du programme Grande Ecole propose une solution de cautions locatives aux étudiants sans garant

startup-made-in-hec-Garant-me



Emile Karam et Thomas Reynaud, deux amis et anciens d’HEC Paris, ont créé Garantme, un service de garantie de loyer, hébergé au sein de l’incubateur HEC à Station F. La start-up positionnée sur le domaine de l’insurtech s’appuie sur sa technologie propriétaire et ses partenariats avec des bailleurs pour accroître son activité. Rencontre avec Thomas Raynaud, co-fondateur de l’entreprise.

Que retenez-vous de votre formation à HEC ?
 
La majorité des souvenirs d’HEC sont liés aux personnes qu’on a rencontrées à l’école. Les 3 ans sur le campus à la sortie de la classe prépa ont été une occasion formidable de faire des rencontres fortes et de partager des moments structurants pour la suite.

Au global, le cursus Grande École est très bien construit pour nous laisser apprendre par nous-mêmes en travaillant sur des projets concrets en plus des cours dispensés. La césure arrive au bon moment, quand on commence à avoir soif de passer dans le monde professionnel. La dernière année est une bonne occasion de préciser ce qu’on veut devenir.

En quoi la majeure entrepreneurs et le Startup Launchpad (track Digital Entrepreneuship de la majeure Digital) ont été formateurs et important pour lancer votre entreprise ? 

La majeure entrepreneur et le start-up launchpad ont une chose importante en commun : ce sont deux programmes qui nous font nous poser beaucoup de questions, sur le sens de notre début de carrière.

Ce sont aussi deux programmes qui permettent de faire de nombreuses rencontres avec des acteurs de tous secteurs : des entrepreneurs, des chefs d’entreprise, des investisseurs…

Ces rencontres très riches, permettent de trouver des exemples dont on peut s’inspirer pour se lancer.

Quels sont selon vous, les avantages d'être hébergé au sein de l'incubateur HEC à Station F ? 

Chez Garantme, on voit des apports biens distincts entre Station F et l’incubateur HEC.

Station F apporte une crédibilité et une notoriété importante, grâce à l’image de Xavier Niel et au buzz médiatique que son ouverture a généré. Concrètement, Station F nous permet de recevoir nos invités, qui se déplacent pour voir le lieu, plutôt que de sauter de rendez-vous en rendez-vous à travers Paris. C’est un gain d’efficacité.

Mais c’est l’incubateur HEC qui nous apporte le plus de valeur. En tant que deux primo-entrepreneurs nous avions besoin d’accompagnement sur des problématiques non-maitrisées et le réseau d’experts qu’HEC met à disposition des incubés est décisif.

C’est aussi au sein de l’incubateur que les synergies sont les plus fortes : avec Garantme, on collabore sur des problématiques communes aux autres insurtech de l’incubateur. Cela crée de l’émulation et permet de générer des synergies.

Pourriez-vous présenter le service que propose Garantme et ses points forts ?

Garantme est le garant du loyer des étudiants qui n’en ont pas, soit parce qu’ils viennent de l’étranger, soit parce qu’ils ne répondent pas aux critères classiques de solvabilité imposés par les bailleurs.

Les facteurs de réussite de l’entreprise sont liés à l’expérience utilisateur et à la distribution :

  • Concernant l’expérience utilisateur, Garantme digitalise l’ensemble de la vie du contrat puisque la souscription, la gestion et la déclaration du sinistre puis sa gestion se font en ligne.
  • Concernant la distribution, Garantme noue des partenariats avec des prescripteurs côté locataire et côté bailleur ; par exemple, des universités et des résidences étudiantes pour les étudiants internationaux.

Notre avantage concurrentiel principal est la méthodologie de scoring des locataires qui nous permet d’élargir le volume de locataires acceptés tout en assouplissant le type et le niveau de revenus exigés, réduisant le risque de défaillance et préservant les informations privées des utilisateurs.

C’est la technologie qui nous permet de faire cela.

On a lancé la solution en janvier 2018 et réalisé 10 000 € de chiffre d’affaires sur notre premier mois d’activité.

Avant cela, on avait gagné plusieurs concours : Prix Habitation d’Insurection délivré par April en novembre, et Prix Coup de Cœur du Public décerné par Finance Innovation en décembre.

Quelles sont les prochaines étapes pour Garantme ?

L’objectif pour nous aujourd’hui est d’aider 1000 personnes à se loger grâce à notre garantie en 2018. Tous nos efforts sont dirigés dans cette direction.

À moyen terme, l’objectif est d’élargir l’accès à notre garantie de loyer aux jeunes diplômés, aux expatriés, aux indépendants et pourquoi pas aux CDD et intérimaires, 6 millions de personne en tout en France avant d’aller au Royaume-Uni, aux États-Unis et au Canada où la même problématique du manque de garant existe.