Masters' programs - tomorrow is our business

Le Festival de Cannes : sujet du super cas 2017 du MS Médias, Arts et Création

14 mar 2017

Les étudiants du MAC se sont penchés sur l’organisation du plus célèbre festival du film

etudiants-vainqueurs-super-cas-festival-de-cannes-ms-hec-paris-medias-art-creation
etudiants-master-medias-art-creation-super-cas-festival-de-cannes
etudiants-mastere-specialise-hec-paris-medias-art-creation

Le  super cas de synthèse qui met en perspectives l’ensemble des enseignements dispensés dans le programme, constitue le point d’orgue du MS/MSc et de la Majeure Médias, Art & Création.

Dans le cadre de ce super cas, les étudiants  sont venus présenter leurs recommandations devant un jury composé de l’équipe de direction du Festival de Cannes et de professeurs du programme.
Le président Pierre Lescure et le directeur administratif et financier François Desrousseaux étaient présents pour assister à cette restitution, et ont pu réagir aux conclusions exposées par les étudiants.

Parmi 6 équipes constituées pour travailler sur ce super cas, les recommandations apportées par l’équipe composée d’Alice Jacques, Morgane Gardes, Sidney Gerard, Laure Togola, Claire Le Guen et Nathalie Debusschere ont remporté l’adhésion du Jury.

Les 6 étudiants vainqueurs du super cas reviennent sur la stratégie adoptée lors de l’étude, et plus largement sur les apports du programme dans leur façon d’appréhender les enjeux des industries créatives et culturelles.

Quelle a été votre réaction, lorsque vous avez découvert l’institution sur laquelle le super cas allait porter cette année?

Pouvoir avoir accès à des documents internes du Festival était très gratifiant. Il était intéressant de travailler sur un évènement comme celui-ci qui fait rêver les gens, mais de l’aborder de manière très concrète en entrant dans les détails à la fois économiques et artistiques. Enfin, pour les membres de l’équipe qui étaient moins familier avec le secteur du cinéma, travailler sur ce cas leur a permis d’apprendre énormément sur cette industrie et sur l’organisation d’un tel Festival.

Une semaine pour travailler sur une problématique d’évènement aussi importante que le Festival de Cannes, c’est court. Quel a été votre processus d’organisation ?

Notre organisation pour mener à bien ce travail a été très structurée. Nous avons réservé une salle pendant toute la durée du super cas dans laquelle nous avons travaillé chaque jour sans interruption de 9h à 20h30. Nous y avons mené beaucoup de discussions et d’échanges sur tous les sujets, ce qui nous a permis de connaitre parfaitement les parties des uns et des autres et de maîtriser notre plan sur le bout des doigts. Chaque proposition était challengée par le groupe avant d’être validée, nous conduisant à très bien structurer nos recommandations.
C’est ce processus d’organisation qui a fait la différence avec les autres équipes.

 En quoi la MAC vous a-t-elle préparé à adresser les problématiques des industries créatives et culturelles ?

Ce super cas était une mise en application de tout ce que nous avons étudié pendant le programme. Nous avons pu exprimer nos recommandations sur des questions logistiques, financières et stratégiques qui ne nous seraient pas venues à l’idée avant d’étudier dans le programme. Tous les concepts clés abordés dans notre présentation avaient déjà été étudiés de façon transversale dans les enseignements de la MAC, aussi bien en cours de marketing, de stratégie ou d’économie du numérique. Nous connaissions donc parfaitement les problématiques actuelles et cela nous a évidemment aidés pour ce cas.

Retrouvez l'interview du président du Festival de Cannes, Pierre Lescure