Exercer un management responsable

Comment pouvons-nous exercer une responsabilité et gérer la complexité dans ce monde multipolaire?
Comment la responsabilité s’ancre-t-elle en chacun de nous ? Comment trouver en soi les ressources nécessaires pour l’exercer pleinement ?
Comment découvrir mon originalité personnelle et mon identité dans ma façon de m’engager et d’être responsable ?

Objectifs

  • Un premier objectif est la prise en compte de la réalité humaine dans l’entreprise. Cette ouverture vise ainsi à donner aux élèves l’assise anthropologique qui percute la réalité sans l’enfermer ni y être enfermée. Le parcours propose à chacun de vivre personnellement une émulation intellectuelle qui accroît l’appétit pour les questions humaines et pourra se cristalliser sur des projets qui existent déjà / et autour d’une pensée. La formation repose sur une intelligence de la relation entre les élèves et les intervenants.
  • Le second but est l’acquisition de clés de compréhension de la réalité sociale, humaine et de la complexité de l’éthique et du management responsable. Les repères sont donnés pour intégrer et assumer cette réalité. Les élèves sont mis en capacité de créer un lien entre le paradigme économique actuel et les grandes données philosophiques des quatre derniers siècles. Ce cours est celui d’une philosophie opérationnelle.
  • Le troisième objectif est l’ouverture à un engagement authentique permettant d’assumer ses responsabilités actuelles et à venir. Celui-ci nécessite de redécouvrir la personne humaine dans l’existence et les enjeux qui sont les siens et de dégager les clés pour un discernement sur notre manière d’être, d’agir (autrement dit, nos comportements) et sur ce que nous sommes. Les ateliers partent ainsi des questions concrètes qui se posent aux élèves, à partir de leurs expériences et de la conscience personnelle de chacun.

Contenu

  • structurer et d’étoffer ses connaissances, capacités d’analyses et compréhension de ce que signifie le« R » de la Responsabilité Sociale d’Entreprise, dans le travail et la gouvernance. La justesse objective, c’est le respect des faits, le sens du terrain. Une juste soumission à la réalité amène une fertilité de l’intelligence et lui rend transparentes les choses en leur essence. Elle amène aussi l’exercice de la mémoire unifiant sa propre représentation du monde. C’est là la marque d’un grand patron. N’est-ce pas en cette posture qu’il est possible de rester libre par rapport aux idéologies et aux modèles ?
  • ouvrir le champ d’un travail sur soi et d’une ouverture à l’autre, pour vivre positivement l’expérience de la réussite, de la fragilité et de la différence. La justesse subjective, c’est la descente progressive en soi jusque dans l’acceptation de ses fragilités pour y rencontrer le « je » unique qui fait que l’on sait dire « tu ». « Deviens ce que tu es !». Il y a là une clé pour une écologie de la relation qui amène un vrai développement durable de l’entreprise dans tous les registres y compris économiques.
  • proposer un socle de connaissances sur les conditions concrètes pour pratiquer un management responsable. Le réalisme et l’acceptation de soi libèrent les ingrédients de ce management responsable : la vérité, la coopération, la confiance, le courage et la prise de risque, la persévérance et l’acceptation de l’échec.