Emilie Doan

Emilie Doan

MiM Grande Ecole

du Lycée Janson de Sailly

Le programme Grande Ecole, une fenêtre sur le monde de l’entreprise

Durant mes années de classe préparatoire, je n’ai pas eu véritablement l’occasion d’appréhender le monde de l’entreprise. Grâce au cursus académique proposé par HEC, j’ai pu découvrir l’univers du management et acquérir les compétences nécessaires pour assumer des positions à haute responsabilité dans quelques années.

Je pense que les stages et la césure permettent de prendre de la distance par rapport aux acquis théoriques et de favoriser la réflexion sur soi. Tout au long de ces formations, nous bénéficions des conseils et du savoir-faire de nos collègues, qui nous intègrent à part entière dans leurs équipes. C’est donc l’étape indispensable pour comprendre l’organisation interne d’un grand groupe et déterminer si nous adhérons ou non à la culture d’une entreprise.

Le GEP, une ouverture sur le monde et sur soi-même

Après un premier semestre sur le campus d’HEC, je suis partie à la National University of Singapore (NUS) pendant six mois. Là-bas, j’ai pu composer mon parcours à la carte et bénéficier d’enseignement de très grande qualité. J’ai rencontré des étudiants venus du monde entier et j’ai noué des liens d’amitié très forts avec eux.
J’ai aussi découvert des cultures et modes de pensée différents au fil de mes voyages en Asie du Sud-Est. Je suis revenue grandie de mon échange, tant humainement qu’intellectuellement, avec de très beaux souvenirs en mémoire.

Le parcours associatif, la clé de voûte de mes années à HEC

En tant que Secrétaire générale d’HEC International Society, je devais veiller à la bonne gestion des activités de l’association, ce qui n’est pas toujours facile avec une équipe multiculturelle de 45 membres. Nous organisons environ 50 événements par an, afin de promouvoir les échanges entre les étudiants français et internationaux, en collaboration avec nos différents partenaires et collaborateurs. De nombreux étudiants se sont impliqués dans ces projets au fil des années, et nous sommes très fiers du lien intergénérationnel qui existe depuis dix ans !
J’ai aussi eu à gérer des projets au sein du Bureau des Arts, notamment le programme en partenariat avec l’association Fleur de Bitume, qui sensibilise des lycéens de quartiers défavorisés à l’art et la culture grâce à des visites de musée, des ateliers ou rencontres d’artistes.

La vie de campus, un lieu de moments forts

Le fait de vivre sur un campus est un véritable avantage pour mieux connaître sa promotion et garder des souvenirs inoubliables en dehors des cours. En première année, dans le cadre de la campagne pour le BDA, j’ai fait partie d’une liste de seize étudiants qui a animé le campus pendant deux semaines avec des concerts et des performances artistiques. C’était une expérience très éprouvante, très formatrice, qui fut le point fort de ma première année à HEC Paris et m’a permis de laisser ma marque sur le campus.