Eric Labouze

Eric Labouze

HEC Entrepreneur 1989

Fondateur de Bio Intelligence Service

Après des études à  l’Ecole Normale Supérieure de Cachan, j’ai obtenu l’agrégation de biochimie en 1985. C’est au cours de ma dernière année de thèse en biologie à l’institut Pasteur que je décide de quitter le monde de la recherche pour créer mon entreprise. J’intègre alors le Mastère Spécialisé Entrepreneurs.

Pourquoi et comment avez-vous créé Bio Intelligence Service ?

Je termine mon MS par un stage à la direction scientifique de Danone (anciennement BSN), où j’effectuais un audit de leur système de veille technologique.  Je constate alors qu’il existe un fossé entre le langage scientifique des équipes R&D de Danone et celui des équipes marketing notamment sur les nouvelles thématiques du « bio » et des « aliments santé » qui émergent à la fin des années 1980. Afin d’aligner ces acteurs sur un discours nutritionnel adapté aux consommateurs de l’époque, j’ai créé sur ces sujets une newsletter synthétique et accessible à tous. La production de ces newsletters m’assure un premier contrat pour Bio Intelligence Service, que j’ai créée à la fin de mon stage en 1989.

Comment êtes-vous alors passé des newsletters au conseil environnemental ?

Au bout d’un an, je vendais ces revues par abonnement à 100 clients dans 30 pays différents, avec un élargissement rapide aux thématiques environnementales. C’est grâce à la notoriété que j’ai construite auprès de mes différents clients et en réponse à leurs besoins que j’ai pris le virage du conseil environnemental.
Je créé alors progressivement l’Analyse du Cycle de Vie (ACV), une méthode permettant d’objectiver l’impact environnemental d’un produit à travers son bilan comptable écologique. Cet outil intéressera beaucoup les entreprises pionnières du développement durable.

Comment se développe alors Bio Intelligence Service ?

Après avoir gagné 3 appels d’offre d’institutions publiques en 2000, je commence sérieusement à faire du recrutement. Nous développons avec succès notre portefeuille de clients publics et privés au fil des années. En juin 2013, alors que l’entreprise est devenue un leader reconnu du conseil en développement durable et compte 100 consultants de 21 nationalités différentes, je décide de céder l’entreprise à Deloitte, celle-ci devenant alors Bio by Deloitte.

Et depuis ?

Depuis 2013, je prends le temps de me replonger dans des sujets qui me passionnent par de nombreuses lectures et je suis quelques startups, notamment en tant que business angel.

Un conseil à donner à de futurs entrepreneurs ?

Bien choisir avec qui l’on travaille au quotidien, ces hommes et femmes clés. Les enjeux humains sont le déterminant du succès comme de l’échec d’une entreprise.

Un souvenir marquant de votre année passée dans le programme HEC Entrepreneurs ?

Mon meilleur souvenir est celui de cette phrase prononcée par le fondateur et ancien directeur du programme Robert Papin dès le premier jour : « Ici, vous allez devoir vous donner à 200% en permanence ». Au cours de mon aventure entrepreneuriale, je n’ai cessé d’appliquer cet état d’esprit.