Gabrielle Portnoï

Gabrielle Portnoï

HEC Entrepreneurs 2008

Fondatrice de La Manufacture Digitale et de la Parole aux Sourds


Gabrielle, qu’est-ce qui vous a mené au MS Entrepreneurs ?

J’ai d’abord fait des études de droit parce que j’avais un goût très prononcé pour la justice et que je voulais sauver le monde ! Pour ma dernière année à l’Université, je suis partie en Angleterre pour faire un LLM en droits des médias, et c’est là-bas que j’ai découvert la création d’entreprise à travers une association dédiée à l’entrepreneuriat. A ce moment-là, je n’imaginais même pas qu’on puisse créer sa propre entreprise et ce fut pour moi une véritable révélation. J’ai réalisé que toute ma vie, j’avais voulu créer des choses sans m’en rendre compte.

Une fois mes études de droit terminées, je souhaitais donc me former à l’entrepreneuriat et j’ai tout de suite été séduite par l’aspect très concret et appliqué du Mastère Spécialisé HEC Entrepreneurs, que j’ai intégré en 2007.

Comment sont nées la Manufacture Digitale et la Parole aux Sourds ?  

Mes parents étant sourds, ma sœur et moi avons grandi avec la frustration de n’avoir jamais pu regarder la télévision en famille.  J’ai donc décidé de créer la première chaîne de tv généraliste, bilingue français et langue des signes et c’est ainsi qu’est née en 2009 The 1st Signed Channel (T1SCH), aujourd’hui La Manufacture Digitale. Malheureusement, le fait qu’il s’agisse d’une entreprise sociale, modèle pas tout à fait reconnu à l’époque, agissait en ma défaveur et l’on me conseillait de basculer sur un modèle associatif. Je m’y refusais même si j’avais déjà créé une association en parallèle, La Parole Aux Sourds. Celle-ci a pour objectif de mener des actions complémentaires, celles qui ne peuvent être financées simplement par de la vente. L’activité principale de La Parole Aux Sourds est la lutte contre l’illettrisme, qui touche plus de 50% des sourds, grâce à des cours en ligne à la fois ludiques et pédagogiques.

Où en êtes-vous aujourd’hui avec ces deux projets ?

La Manufacture Digitale est devenue une agence de communication. Nous traduisons du contenu en langue des signes et nous embauchons des graphistes et motion designers sourds et malentendants, qui ont un talent extraordinaire pour les métiers visuels, ce qui nous permet notamment de faire des vidéos pédagogiques de très grande qualité pour les entreprises. Le projet de web tv était mis de côté ces dernières années, mais il reprend vie et nous en discutons actuellement avec une grande chaine media française. L’entreprise lancée fin 2016 sous sa nouvelle forme compte 4 personnes, avec une embauche par mois et un objectif de 200,000 euros de CA pour 2017.

En ce qui concerne la Parole Aux Sourds, nous nous efforçons de développer un contenu toujours plus approfondi et pertinent, et nous allons notamment commencer des ateliers de langue des signes pour bébé, qui sont aujourd’hui très recherchés.

En quoi votre passage à HEC Entrepreneurs a-t-il participé à votre réussite et quels sont vos meilleurs souvenirs du programme ?

Grâce à HEC Entrepreneurs, j’ai appris que travailler sur ses points faibles était important,  mais qu’il fallait d’abord et surtout creuser ses points forts, la créativité en ce qui me concerne. Il est donc important de connaître ses forces et de bien savoir s’entourer de ceux qui ont les compétences qu’on n’a pas.

Les meilleurs souvenirs que je garde d’HEC Entrepreneurs sont avant tout les moments humains très forts que l’on vit avec des personnes aux profils divers et inspirants, et qui deviennent pour certains des amis que l’on garde toute sa vie !

Quels sont vos projets pour les années à venir ?

J’ai l’ambition de faire de La Manufacture Digitale une entreprise de référence dans le monde des sourds, en leur donnant un emploi valorisant et dans le monde des agences de communication, en mettant en lumière leurs talents trop peu connus du monde professionnel et du grand public.

Une fois que l’entreprise sera sur de bons rails, j’en déléguerai la gestion et je retournerai à ce que j’aime le plus : la création. J’ai encore beaucoup de projets, notamment dans la musique, ma passion de toujours !