Christophe Stichter

Christophe  Stichter

VP Airport Customer Experience, Air France

MS DMI, Promotion 1998. Formation d'origine : Mines de Douai

Le MS Droit et Management international est une formidable expérience de fertilisation croisée ainsi qu’une opportunité d’apprendre, de s’adapter, de se remettre en question, d’exposer une problématique, de partager ses convictions et de susciter l’adhésion du groupe

  • En quelques mots, en quoi consiste exactement votre métier ?

Au sein de la Direction Exploitation Sol d'Air France, mes missions consistent, au côté du Directeur des Escales France et en étroite collaboration avec les équipes opérationnelles ainsi que les différents secteurs de l'entreprise (Experts métiers, Contrôle de Gestion, Economie, Marketing, Ressources Humaines, Relations Sociales), à piloter les projets de développement d'activité, de réduction des coûts et d'amélioration de la performance opérationnelle des escales du réseau court-courrier.

  • Quelles sont les étapes marquantes de votre parcours (formations suivies, premier emploi, évolution de carrière, etc.) ?

L'acquisition d'expériences professionnelles durant mes études d’Ingénieur, au travers de stages en entreprises, m'a permis de prendre en compte la dimension omniprésente du Droit dans le monde du travail ainsi que les perspectives enrichissantes de travailler sur des projets en équipes pluridisciplinaires. J’ai perçu aussi toute l’importance de ne pas se focaliser uniquement sur la technique. Les composantes d’un projet sont multiples, et, il est indispensable de savoir se comprendre mutuellement et parler un langage commun.

J’ai ainsi souhaité compléter ma formation technique d’Ingénieur par un programme me permettant d’appréhender les règles de Droit au sein d’une équipe composée d’étudiants issus de différents horizons. Mon choix s’est alors naturellement porté sur le MS HEC Droit et Management International (DMI). Dès la sortie d’HEC, j'ai intégré un groupe international de BTP en qualité d'Ingénieur d'Affaires, notamment en charge du suivi administratif et financier sur les projets de rénovation des métros du Caire et d’Athènes. J'ai ensuite rejoins l'industrie des télécoms puis de l'aérien en exerçant des fonctions de Responsable de Projets (gestion de la relation clients / call center, e-Commerce, gestion des ressources, nouvelles technologies) et de Manager Opérationnel.

  • Votre poste comporte-t-il une dimension internationale ? Si oui quelle est-elle ?

Travaillant au sein du groupe Air France / KLM, la dimension internationale est de toute évidence omniprésente dans notre environnement professionnel. L’anglais est indispensable et une grande majorité de projets est constituée conjointement par les équipes des deux compagnies.

  • Pourquoi aviez-vous choisi HEC ?

HEC est le gage de bénéficier d’un programme d’excellence, en constante adaptation et répondant aux besoins des entreprises. Outre le choix de l’Ecole HEC, hautement réputée pour son corps professoral et son réseau, j’ai bien sûr attaché une grande importance au contenu du programme et surtout à l’adéquation avec mes souhaits de carrière. En choisissant le MS DMI, j'ai souhaité élargir mon domaine de compétences par un programme permettant de comprendre les enjeux de l’entreprise, ciblant la dimension juridique et managériale, et, dans lequel il m'était possible d'évoluer au sein d'une équipe mixte, ouvert à la fois à des juristes et des non juristes.

Mon expérience fut d'autant plus épanouissante qu'au sein de ma promotion, nous avions tous un background et des expériences très différents. Mes camarades étaient en effet issus de formations juridiques, experts comptables, finances, marketing, scientifiques... Autant dire que le partage d'expérience, l'esprit d'équipe et la résolution de problèmes furent riches ... à l’instar de l’environnement dans lequel nous évoluons au quotidien en Entreprise !

  • Avec le recul, aujourd’hui, qu’est-ce que le Mastère spécialisé de HEC vous a apporté (d’un point de vue aussi bien personnel que professionnel) ?

En complément des cours théoriques, la majeure partie des travaux se réalise en groupes. J’ai énormément appris d’un point de vue humain. C’est une formidable expérience de fertilisation croisée ainsi qu’une opportunité d’apprendre, de s’adapter, de se remettre en question, d’exposer une problématique, de partager ses convictions et de susciter l’adhésion du groupe. Le Mastère DMI a été en quelque sorte la première étape de ma carrière professionnelle et m’a permis de me confronter à la résolution de problèmes dans un environnement où chacun a son propre niveau d’expertise, partage des objectifs communs et contribue en la réussite d’un projet.

  • Cours, colloques, rencontres, soirées… Quels sont souvenirs les plus marquants de votre année à HEC ?

Mes souvenirs sont nombreux bien sûr, mais, comme beaucoup de mes camarades, celui qui m’aura le plus marqué est le fameux «  JEU ITALIC » ! Un incroyable travail de groupe, permettant de comprendre le mécanisme d’une entreprise, qui se déroule sur plusieurs mois – y compris … quelques nuits blanches ! - avec à la clé un rapport et une soutenance devant la Direction et les membres du Comité Scientifique du Mastère, représentant les professions juridiques et judiciaires et les plus grandes entreprises ainsi que le corps professoral. Cela fait partie des souvenirs mémorables de mon expérience à HEC et surtout une formidable mise à l’épreuve avant le grand « saut » dans la vie active ! J’ai par ailleurs gardé en souvenirs les nombreux échanges et rencontres avec les membres du Comité Scientifique du Mastère Spécialisé DMI. Ces moments de partage et cette relation de proximité ont été d’autant plus importants qu’ils nous ont permis d’être, en quelque sorte, en contact avec l’Entreprise et de davantage appréhender ce qu’ « elle » attend de nous.

  • Enfin, quels conseils donneriez-vous aux étudiants qui aspirent à faire carrière dans votre domaine d’activité ?

Plus que la maîtrise technique, le management et la gestion de projets requièrent de l’écoute, de la remise en question, de la faculté à fédérer, à s’ouvrir aux autres, à entreprendre, à gérer les aléas et innover continuellement. Il est bien sûr important de se fixer des objectifs et un projet professionnel répondant à ses aspirations, à ses souhaits. S’orienter vers un Mastère Spécialisé doit, assurément, s’inscrire en cohérence avec son projet de carrière. Il est le fruit d’une réflexion mature et d’une projection de ce à quoi l’on aspire.