François Vienne

François Vienne

Mineure MAC 1987

Directeur Général Adjoint du Festival d’Art Lyrique d’Aix en Provence


Quel a été votre parcours à la sortie du programme MAC ?

J’ai d’abord été embauché aux Arts Florissants, où j’avais effectué mon stage de fin d’études, en tant que chargé de diffusion.  Je me suis vite passionné pour la gestion des artistes, l’administration des tournées. Ce poste aux Arts Florissants m’a amené à occuper le poste d'administrateur au Théâtre de Caen, puis de directeur administratif et financier dans de plus grosses maisons comme l’Opéra de Nice puis l’Opéra de Bordeaux. La lourdeur de la gestion en régie municipale de ces institutions m’a poussé à quitter le secteur culturel pendant quelques années avant de revenir, il y a 7 ans, au Festival d’Art Lyrique d’Aix-en-Provence, en tant que directeur général adjoint.

Que vous a apporté le programme MAC ?

A l’époque, il s’agissait d’une mineure culture, étendue sur quelques mois. Sa force, et c’est toujours le cas aujourd’hui, était d’offrir une vision périphérique des métiers de l’art et de la culture. C’est un moment où tout est possible, où les choix d’orientation restent très ouverts. J’ai le souvenir d’une certaine effervescence. A présent, je suis heureux d’y transmettre mon savoir en tant qu’enseignant. J’essaie de donner aux étudiants la vision et les outils pratiques qui auraient pu me servir à l’époque, en tant que jeune diplômé.

Auriez-vous un conseil à donner aux étudiants du programme ?

Je dirais qu’il faut savoir ouvrir beaucoup de portes, sans pour autant se disperser. Il faut essayer plusieurs choses, diversifier son profil, tout en se décidant assez vite sur la voie à prendre. Enfin et surtout, mon ultime conseil est d’apporter une attention toute particulière aux gens avec qui l’on va être amené à travailler : la dimension humaine est un élément primordial dans l’épanouissement professionnel, tout particulièrement dans le secteur culturel qui demande énormément d’implication.