Julie Sanerot

Julie Sanerot

MS MAC 2004

Directrice de production au Centquatre depuis 2007


Pouvez-vous présenter votre parcours à la sortie du programme MAC ?

J’ai intégré la majeure MAC d’HEC grâce à la mise en place d’un échange entre HEC et l’ESCP en 2003. Tout au long de mes études, j’ai travaillé en tant que chargée de diffusion pour la troupe de Jean Bellorini, que j’ai accompagnée de 2002 à 2006 entre Paris et Avignon, mais aussi ponctuellement pour des grands noms du théâtre français comme Ariane Mnouchkine en 2003. Une fois diplômée, à partir de 2004, j’ai travaillé successivement au Théâtre National de la Colline où je m’occupais du mécénat et des relations publiques, au département marketing de l’Opéra National de Paris, au service des productions et des tournées du Théâtre National de Chaillot et, enfin, au Centre Chorégraphique National de Créteil et du Val de Marne. J’ai rejoint le Centquatre à sa création en 2007, d’abord en tant que responsable administrative à la préfiguration du centre pour la Ville de Paris, puis comme responsable du service des productions et des liens avec les publics et enfin, aujourd’hui, en tant que directrice de la Production et de la programmation.

Qu’est-ce que le programme MAC vous a apporté ?

La promo est devenue mon premier réseau professionnel, j’ai gardé beaucoup de contacts. Cela constitue un vrai soutien de départ notamment pour demander des conseils et se rassurer. Par exemple, lorsqu’on obtient un gros poste, il y a toujours une certaine incertitude, et c’est rassurant sur tel ou tel contrat que je ne connais pas de pouvoir appeler un ami qui va m’expliquer et inversement. Je dois dire également qu’étudier à HEC donne confiance en soi.

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants MAC ?

Je leur conseillerais de suivre leurs instincts et leurs envies. Au début de ma carrière, j’ai cumulé les expériences courtes sans hésiter à prendre des risques, et j’ai eu peur de m’égarer. Mais, avec du recul, je pense que c’est ainsi qu’on apprend, et dans nos métiers, il est nécessaire de continuer d’apprendre ! De façon plus ciblée, je leur dirais aussi de passer des entretiens même s’ils ne se sentent pas faits pour le poste car cela permet de faire des rencontres et, toujours, d’apprendre.