Juliette de Charmoy

Juliette de Charmoy

Majeure MAC 2010

Directrice de l’Institut français de Yokohama (Japon)

Pouvez-vous présenter votre parcours à la sortie de la Majeure MAC ?

Lorsque j’ai terminé la majeure MAC, j’ai été recrutée comme chargée de mécénat d'entreprise au sein du musée du Louvre. Après trois ans, j’ai été nommée responsable du service mécénat des entreprises. J’ai ensuite pris le poste d’administratrice au sein de la Maison de la Poésie, avant de devenir Directrice de l’Institut français de Yokohama au Japon. Je dirige aujourd’hui une équipe de 30 personnes composée d’administratifs et d’enseignants et je veille à remplir les objectifs de l’institution, à savoir promouvoir la culture et l’enseignement du français.

Que vous a apporté la majeure MAC ?

Tout d’abord mon premier poste, puisque c’est une alumni MAC qui m’a recrutée au sein du service mécénat du musée du Louvre. Les enseignements m’ont également apporté une structure sur laquelle j’ai pu m’appuyer tout au long de mon expérience professionnelle. J’ai ainsi pu mettre en place des normes au sein des établissements dans lesquels j’ai travaillé tout en étant respectueuse de ces institutions et de leur fonctionnement. Enfin, le programme MAC m’a permis de préciser mon projet professionnel grâce aux cours mais surtout grâce aux rencontres avec des managers culturels, qui constituent l’un des aspects les plus inspirants du cursus.

Faîtes-vous aujourd’hui ce que vous vouliez faire ? Aviez-vous l’ambition de travailler à terme au Japon ?

Je fais exactement ce que je souhaitais. Ayant choisi le japonais pour première langue en sixième, je souhaitais travailler dans le secteur de la culture au Japon. Ce pays reste néanmoins une parenthèse et j’ai pour ambition de revenir un jour travailler en France.