Paul Nyzam

Paul Nyzam

MS MAC 2010

Specialist, Head of evening sales chez Christie’s

Pouvez-vous présenter votre parcours à la sortie de le programme MAC ?

J’ai eu un parcours assez classique. A la sortie d’HEC, j’ai d’abord effectué un stage chez Christie’s à Paris. J’ai ensuite décroché un CDD d’un an au siège historique de la maison de ventes, à Londres, épicentre européen du marché de l’art. A l’issue de cette expérience, j’ai été embauché à Christie’s Paris en tant que directeur des ventes du jour d’art d’après-guerre et contemporain. Je suis aujourd’hui directeur des ventes du soir du même département.

Que vous a apporté le programme ?

Après avoir étudié pendant cinq ans à Sciences Po, je n’étais pas fixé sur mes ambitions professionnelles et le programme MAC m’a donné la possibilité de prendre du recul sur ce que je voulais faire, de tester mes idées et mes projets. Le programme m’a également permis de faire de nombreuses rencontres : beaucoup d’anciens d’élèves sont devenus des amis ; d’autres sont des interlocuteurs professionnels réguliers.

Faîtes-vous aujourd’hui ce que vous vouliez faire ?

Oui car j’aime la peinture depuis toujours. A Sciences Po, j’avais l’habitude de fréquenter les musées, les salles de vente et les galeries, mais c’est grâce à le programme MAC que j’ai pu intégrer cet univers qui me fascinait. J’ai aujourd’hui la sensation d’exercer un métier en adéquation avec ma passion et mon ambition. Par ailleurs, Christie’s m’offre une très grande mobilité : je voyage constamment entre New York, Hong Kong, Londres ou Genève, et j’adore ça.

Quel conseil donneriez-vous aujourd’hui aux étudiants MAC ?

Le plus important, c’est de trouver un stage dans le milieu qui nous intéresse, et de ne pas faire de compromis à ce niveau-là. Multiplier les rencontres ensuite, parce que les milieux de la culture fonctionnent par réseau. Persévérer enfin : il ne faut pas céder à la tentation de changer tous les ans d’activité. Le fait de rester et grandir dans la même entreprise peut s’avérer très positif.

Un mot pour qualifier vos souvenirs de le programme MAC ?

Une expression plutôt qu’un mot, empruntée à l’un de nos professeurs de l’époque et qui est devenue un tic de langage pour beaucoup d’entre nous : « et pour cause ! ».