Edward Gremillon

Edward Gremillon

MGP

2015

Ecole des Mines d'Albi


Parmi les moments clés du programme, je citerai : l’aspect très professionnalisant des projets de création d’entreprise et des missions de conseil, le fort esprit de promotion, ou encore le voyage d’étude.

J’ai commencé par effectuer une classe préparatoire avant d’intégrer les Mines d’Albi, une école d’ingénieur généraliste. Durant cette formation initiale, j’ai suivi un tronc commun d’enseignements avant de me spécialiser en matériaux et structures. Tout au long de ce cursus, plusieurs stages en entreprise étaient nécessaires afin de valider chaque année scolaire : j’ai cumulé 13 mois d’expérience professionnelle à la fois dans l’industrie et le consulting, principalement en aéronautique.

Une forte appétence pour la gestion de projet

Il faut selon moi se poser deux questions essentielles : Pourquoi rechercher une formation complémentaire ? Le cas échéant, quel programme présente le plus d’intérêt ?
A mes yeux, une formation en troisième cycle s’inscrivait dans la suite logique de mon parcours. C’est au travers des expériences professionnelles réalisées durant mon cursus ingénieur que j’ai développé un intérêt pour les problématiques projets, plutôt que le secteur d’activité en lui-même. Certes, les sujets d’école et problématiques industrielles étudiées m’ont permis d’acquérir une expérience projet significative, mais j’ai très vite ressenti le besoin d’aller au delà de l’aspect purement technique afin de répondre à des questions clefs : quelle approche entreprendre ? Quel impact sur la stratégie de l’entreprise ? Comment raisonner à une échelle plus globale et percevoir la réelle valeur ajoutée de son projet ?

L’alliance des expertises de l’ISAE et d’HEC Paris

C’est la structure du Mastère Spécialisé MGP qui m’a séduit, et ses mises en application concrètes permanentes.
L’année commence par une immersion dans les outils du management à l’ISAE (Toulouse), et ce dans un contexte industriel avec des intervenants expérimentés. Ce premier semestre se concrétise par la réalisation d’un projet d’entreprise, une façon originale de synthétiser le travail et de comprendre le rôle essentiel de toutes ces notions.
La promotion retourne ensuite sur le campus HEC pour aborder des problématiques axées sur la stratégie d’entreprises, le financement ou encore l’internationalisation. L’apprentissage est effectué en parallèle des missions de conseil en entreprise (2 jours/semaine en binôme), ce qui le rend tangible.
Enfin, le format de ce programme, se déroulant dans 2 écoles séparées par près de 700km soude fortement la promotion qui se déplace intégralement, et développe ainsi un esprit de groupe.

L’acquisition de compétences ouvrant la voie à des fonctions et secteurs variés

Pour moi comme pour beaucoup de mes camarades de promotion, le Mastère Spécialisé MGP nous a fait prendre conscience de ce dont nous étions capables. Nos cursus initiaux nous focalisaient sur une spécialisation particulière, mais ce n’est qu’en faisant ce programme que nous avons réalisé que ces compétences, associées à celles acquises durant l’année, nous permettaient d’exercer dans des fonctions et secteurs transversaux.
Cette année a été marquée par une ouverture d’esprit et une profonde réflexion sur le projet professionnel, renforcées par la diversité et la qualité des conférences accessibles à HEC (Jean-Paul Agon, Joseph Stiglitz, Alain Juppé…)
Parmi les moments clés du programme, je citerai :

  • L’aspect très professionnalisant des PCE (projets de création d’entreprise) et des missions de conseil.
  • Un fort esprit de promotion.
  • Le voyage d’étude

Aujourd’hui je souhaite m’orienter vers des problématiques d’organisation et de diversification stratégique. C’est une activité à laquelle j’ai pris goût durant la mission de conseil en alternance, et pour laquelle de nombreuses opportunités sont à pourvoir dans l’industrie et le conseil, en France et à l’international.