Thomas Kiennemann

Thomas Kiennemann

MGP

2017

Université de Technologie de Belfort-Montbéliard


Mon parcours démontre l’ouverture que donne le MS MGP à sa carrière professionnelle

Je suis diplômé ingénieur en génie industriel de l’UTBM. Assez tôt dans ma formation, plus particulièrement après mon expérience Erasmus, je me suis rendu compte que je souhaitais étendre ma vision de l’entreprise aux aspects stratégique, financier et humain.

J’ai entamé cet objectif en réalisant deux stages plutôt orientés business chez Airbus, le premier dans le management des audits qualité, et le second en management de projets. Suite à cela, je me suis naturellement intéressé aux mastères spécialisés afin d’y développer des connaissances plus solides en gestion de projet et en management international.

J’ai alors choisi le MS MGP pour ces trois raisons principales : il s’agit d’abord d’une formation généraliste en management de projet qui offre une richesse de secteurs et de fonctions accessibles à sa sortie.
Le programme permet aussi une ouverture à l’entrepreneuriat à travers le projet de création d’entreprise et plusieurs cours et conférences.
Enfin, il offre un partenariat d’excellence entre HEC Paris et l’ISAE.

 Une promotion très soudée

Lorsque vous passez la porte du MGP vous entrez dans une grande famille.

Le format du programme y est pour quelque chose : on commence la formation à HEC en septembre par une remise à niveau en management, puis on se déplace ensemble à l’ISAE en octobre pour y découvrir les outils du management de projet et enfin on retourne à HEC en janvier pour prendre du recul sur les notions apprises en les replaçant dans le contexte de l’entreprise, puis dans le contexte international. Ces déplacements en promo ainsi que l’initiation au théâtre à 50 élèves pendant les 2 premières semaines à l’ISAE font qu’on obtient un groupe très rapidement soudé !


De solides compétences pour mener des projets complexes à dimension internationale

 
L’aspect professionnalisant du MS se perçoit directement au  travers d’enseignements de qualité donnés par des professionnels en activité, notamment en consulting. J’ai particulièrement développé mes compétences en financement de projets, et j’ai été très intéressé par la dimension organisationnelle et humaine gérée dans les projets de transformation. De plus, les cours de management des risques pays et de management multiculturel, les conférences telles que le l’organisation de la COP22 par GL Events ou encore la participation de Jean-Claude Trichet à HEC Débats font toute la richesse du programme.

Le projet de création d’entreprise, en équipe,est également un temps fort de l’année : il permet de comprendre l’univers passionnant des startups mais aussi la complexité inhérente à la création d’entreprise.

Enfin, le MS se termine par le voyage de fin d’études, un moment inoubliable.
 

 Un poste dans le secteur du conseil


A la suite du mastère j’ai eu plusieurs propositions d’embauche dans le consulting et ai choisi d’intégrer l’entité projets business de Capgemini à Toulouse pour rester proche du domaine aéronautique. Mon objectif est de démarrer ma carrière autour des projets de transformation et de gestion du changement, et probablement d’évoluer à terme vers les ressources humaines.

Mon parcours démontre ainsi l’ouverture que donne le MS MGP à sa carrière professionnelle. Remettez en question tout ce dont vous étiez sûr concernant votre carrière, abandonnez tout et vous serez prêts à découvrir des opportunités auxquelles vous n’auriez jamais pensé.
Si le MS vous intéresse ou si vous souhaitez simplement en savoir plus, foncez et venez rencontrer les MGP aux forums étudiants ou contactez-nous directement, nous serons ravis de vous aider.