HEC - Paris
HEC - Paris HEC -Europe Instittute
Accueil English version
Une Union européenne chahutée par la crise économique

Voir le graphique du World Economic Forum: cliquez ici

Le classement annuel du World Economic Forum (WEF) synthétise les performances des pays dans de nombreux domaines regroupés en douze « piliers de la compétitivité ». La majorité des données utilisées proviennent d’une enquête de perception réalisée au printemps dans chaque pays par un institut partenaire, comme HEC pour la France. Dans le palmarès 2012, la Suisse et Singapour sont en tête, quasiment à égalité, devant la Finlande qui revient dans le trio de tête. Viennent ensuite cinq pays aux résultats très proches : Suède, Allemagne, Etats-Unis et Royaume-Uni.

L’Union européenne se situe en moyenne vers le 28ème rang, devançant de peu la Chine. L’indicateur synthétique des performances européennes est resté en 2012 à peu près stable à son niveau de 2007. Mais cette stabilité globale sur cinq ans recouvre des mouvements en sens inverse selon les domaines : les réels progrès dans les domaines de la technologie (dans tous les pays européens), et des infrastructures (particulièrement dans les pays membres les plus récents) sont contrariés par les reculs importants dans l’efficience des marchés financiers, le creusement des déséquilibres macroéconomiques et – surtout parmi les plus anciens pays membres – par une défiance accrue envers les institutions publiques et privées.

Ce schéma se retrouve à peu près partout dans l’Union européenne, mais à des degrés variables. L’Allemagne bénéficie de ses performances macroéconomiques. La France progresse très fortement en matière de technologie et d’innovation, mais affronte un environnement macroéconomique plus dégradé.

Si les inégalités globales de compétitivité entre les anciens et les récents membres de l’Union sont loin d’être surmontées (ces derniers se situant dans le classement entre les niveaux de l’Europe de l’Ouest et de l’Europe de l’Est), l’opposition devient plus nuancée : les progrès réalisés par la Pologne depuis cinq ans la situent aujourd’hui à la 41ème place tandis que la Grèce a reculé à la 96ème place.

 

Edouard Mathieu - Chercheur associé à HEC Executive Education - Expert en développement territorial

Bertrand Moingeon - Professeur et - Directeur Général adjoint de HEC Paris - Directeur de l’Institut de l’Europe d’HEC

 



tous droits réservés © groupe HEC