Brexit: "La volonté du Royaume-Uni d'obtenir un statut d'exception est problématique", Jérémy Ghez

Jérémy Ghez, Professeur Affilié d'Economie et d'Affaires Internationales - 15 mars 2016
Brexit: "La volonté du Royaume-Uni d'obtenir un statut d'exception est problématique", Jérémy Ghez ©Fotolia

Professeur d’économie à HEC Paris et directeur du centre de géopolitique, Jérémy Ghez analyse les négociations menées par le premier ministre britannique David Cameron lors du Conseil européen du 19 février pour obtenir un statut spécial de son pays dans l'UE dans la perspective du réferendum du mois de juin. Il évoque l'hypothèse d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne.

Jérémy Ghez ©HEC Paris

Jérémy Ghez est professeur affilié d'économie et d'affaires internationales à HEC Paris et co-directeur du centre HEC Paris de géopolitique. Il dirige la Nouvelle Revue (...)

Voir le CV

Si la tenue d'un référendum sur le maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne est une bonne nouvelle pour la démocratie, la volonté de David Cameron d'obtenir un statut d'exception pour son pays est problématique. Ces négociations confirment l'ambivalence légendaire des Britanniques vis-à-vis de leur appartenance à l'Union européenne, un pied dedans, un pied dehors. Elles empêchent surtout les 28 de se concentrer sur l'essentiel: aller vers plus d'intégration politique pour répondre aux défis actuels et offrir aux citoyens européens une vision de long terme. Dans ces circonstances, une sortie du Royaume-Uni de l'UE ne pourrait elle pas paradoxalement relancer le projet européen ? A moins qu'elle déclenche un effet domino ? Jérémy Ghez, Professeur affilié à HEC et Co-Directeur du Centre HEC Paris de Géopolitique en discute dans cette interview.