Le management au secours des migrants

Rodolphe Durand, Professeur de Stratégie et Politique d'Entreprise - 6 juillet 2016
Le management au secours des migrants - Rodolphe Durand ©Fotolia - RVNW

L'afflux des migrants fuyant les zones de détresse se heurte aux flots des peurs européennes. Celle du déclassement social dû aux difficultés économiques, celle de la crise des dettes publiques, celle du délitement de la représentation parlementaire. Que révèlent les différences d'accueil de ces migrants entre nos pays ?

Rodolphe Durand ©HEC Paris

Professeur de Stratégie, Rodolphe Durand a rejoint HEC Paris en 2004. Diplômé d’HEC [MSc et Doctorat] et de la Sorbonne [mastère en philosophie], il est également détenteur (...)

Voir le CV

Il y a les ombres portées des passés coloniaux qui s' étendent à la lueur du crépuscule occidental, les besoins pressants des demandes domestiques soutenues par des démographies vacillantes, les choeurs entonnés des traditions nationales qui couvrent les pleurs des arrivants. Le défi des migrants serait donc celui d' entités macroscopiques: les Etats et l' Europe; les indicateurs macroéconomiques; les religions. 

Bizarrement, l' étude des organisations concrètes qui constituent le phénomène migratoire, depuis l' amont (les zones de départ) jusqu' à l'aval (les zones d' accueil et de traitement administratif des arrivants), n' est pas assez présente dans les analyses et les commentaires. Or le défi posé par les migrants est un défi organisationnel et managérial tout autant que politique, économique ou religieux. En amont des flux migratoires, il s' agit de mieux identifier et combattre les organisations criminelles qui acheminent les migrants au péril de leur vie. Qui sont-elles, quels liens entretiennent-elles avec les Etats faibles ou forts des régions concernées? De mieux comprendre aussi quelles organisations, publiques, associatives ou privées, peuvent oeuvrer à accueillir les réfugiés et demandeurs d' asile aux points d' entrée grecs, italiens... Plus encore, ce sont les organisations, d ' entraide ou productives, qui sont la cheville ouvrière de la rencontre entre les populations installées et les nouveaux arrivants. Les grandes déclarations et politiques générales en provenance des élites n' ont qu' une influence limitée sur les zones de contact entre accueillants et accueillis. 

Le défi des migrants en Europe est donc aussi un défi managérial. A terme, l' issue bénéfique et fructueuse de l ' installation des arrivants se joue aujourd' hui, au plus près des administrations et des entreprises qui vont insérer les nouveaux venus. Et les pays qui ont actuellement les meilleures pratiques du management de la diversité bénéficieront le plus de l' afflux migratoire.

Cette tribune a été initialement publié dans l'Expansion  le 1 juillet 2016.