Jalousie au travail : quels impacts sur la productivité des entreprises ?

Tomasz Obloj, Professeur de Stratégie et Politique d'Entreprise - 10 novembre 2017
Jalousie au travail : quels impacts sur la productivité des entreprises ? - HEC Paris Professor Tomasz Obloj - ©AdobeStock-psdesign1

La jalousie entre collaborateurs peut affecter la performance d’une entreprise. C’est ce qui ressort de l’étude de Tomasz Obloj et Todd Zenger consacrée à ce qui amène les individus à se comparer au travail et aux répercussions de ce phénomène sur les entreprises. Les résultats montrent que le fait de se trouver à proximité de personnes enviées peut nuire à la productivité individuelle.

Tomasz Obloj ©Redhome

Tomasz Obloj a rejoint HEC Paris en septembre 2011. Il a obtenu un doctorat et un master en management de l’INSEAD après avoir effectué l’essentiel de ses études à Varsovie (...)

Voir le CV

L’homme se compare sans cesse à ses pairs et à son entourage proche. Mais comment cette propension naturelle à la comparaison sociale affecte-t-elle son comportement au travail ? Tomasz Obloj explique : « On insiste beaucoup sur l’importance de la transparence au travail. Or, s’il est vrai que la transparence a de nombreuses vertus, à commencer par la diminution des discriminations, elle peut aussi faire naître de la jalousie entre certains collaborateurs, laquelle peut nuire à la productivité. »

La comparaison narcissique au travail

Tomasz Obloj et Todd Zenger se sont intéressés aux facteurs qui déclenchent la comparaison sociale en milieu professionnel et à l’impact potentiel de ce phénomène sur la performance des entreprises. Ils ont ainsi découvert que si la transparence peut aider à combattre les discriminations et favoriser un environnement de travail plus équitable, elle peut également accroître la comparaison sociale entre collègues. « Nous avons tendance à nous comparer aux personnes qui se situent dans notre entourage proche, explique Tomasz Obloj. Il peut s’agir de personnes proches physiquement (des collaborateurs directs), structurellement (des collaborateurs du même service) ou socialement (des amis ou des collègues). Dans ce contexte, notre objectif est de déterminer si notre position est plus enviable ou moins enviable que la leur. Les personnes que nous jugeons ‘pires’ nous inspirent souvent de la compassion. À l’inverse, nous jalousons celles que nous estimons ‘meilleures’. »

Guillemet

Si la transparence peut aider à combattre les discriminations et favoriser un environnement de travail plus équitable, elle peut également accroître la comparaison sociale entre collègues

Le lien entre jalousie et comparaison sociale

Au sein d’une entreprise existent quantité de micromécanismes comportementaux complexes, dont les liens peuvent être difficiles à démêler. Un employé peut par exemple en envier un autre car il a de meilleurs résultats, mais que se passe-t-il si ces meilleurs résultats sont simplement dus au fait qu’il travaille davantage ? « Nous avons pu mener une enquête empirique sur la base des données d’une banque de détail ayant organisé un tournoi entre ses agences. Les membres de chaque agence avaient été répartis en plusieurs équipes concourant pour un nombre de prix différent (de 1 à 4). Si une agence était incluse dans un meilleur groupe, elle avait davantage de chances de remporter un prix. » Les affectations n’étant pas basées sur les compétences ou le talent, toute jalousie ou compassion observée chez les employés ne pouvait qu’être l’effet d’une comparaison sociale. 

Isolement et analyse des données sur la jalousie

Tomasz Obloj a analysé les données recueillies selon une approche instrumentale afin de définir les situations qui lui permettraient d’identifier avec certitude les personnes jalousées. « Les données fournies par la banque sont presque comparables à celles que nous aurions pu recueillir en menant l’étude en immersion dans l’entreprise », affirme-t-il. Tomasz Obloj a appliqué une approche dite d’« insider econometrics » (économétrie de l’intérieur) pour analyser les données de l’entreprise relatives à l’ensemble de ses agences bancaires, ainsi que des informations détaillées issues d’entretiens avec des employés, d’e-mails et de notes de service de l’entreprise. « Cela m’a permis de comprendre ce qui se passait à l’intérieur de l’entreprise et d’interpréter plus justement les données, explique-t-il. Au sein de cette banque, la comparaison sociale est ascendante, c’est-à-dire que les employés se comparent à ceux qui sont plus avantagés qu’eux. Ils ne prêtent attention qu’aux personnes plus enviables qu’eux et ne montrent aucun signe de compassion envers celles qui le sont moins, explique Tomasz Obloj. Nous avons également constaté que la proximité (physique, structurelle ou sociale) entre les personnes enviées et celles qui les envient démotive ces dernières, qui s’investissent alors moins dans leur travail. » « Les entreprises peuvent actionner différents leviers pour prévenir la comparaison sociale potentiellement nuisible que nous avons observée. Elles peuvent notamment entreprendre des changements structurels et culturels pour mettre une plus grande distance entre les personnes susceptibles d’être enviées et celles qui pourraient les envier », conclut Tomasz Obloj.

D’après un entretien avec Tomasz Obloj sur son article « Organization Design, Proximity, and Productivity Responses to Upward Social Comparison », cosigné avec Todd Zenger (Organization Science , septembre 2017). 

Applications Pratiques
Applications Pratiques

« La sous-traitance peut être un bon moyen de prévenir les effets néfastes de la comparaison sociale sur la performance des entreprises, indique Tomasz Obloj. Le portefeuille d’actions d’ Harvard en fournit un excellent exemple. L’université est parvenue à apaiser les tensions en externalisant la gestion de ses actions après que certains employés et anciens étudiants se soient indignés des hauts salaires perçus par ses gestionnaires de fonds. » Le chercheur souligne également les possibles répercussions négatives de la comparaison sociale en termes d’économies d’échelle : « la comparaison sociale peut engendrer des coûts importants. Il peut alors être judicieux d’externaliser les fonctions concernées de l’entreprise. »

Méthodologie
Méthodologie

Tomasz Obloj et Todd Zenger se sont appuyés sur les données d’une banque de détail ayant organisé un tournoi interbancaire entre ses 164 agences. À cette occasion, les membres des agences avaient été répartis en plusieurs équipes aux probabilités de succès variables. Les deux chercheurs ont donc pu isoler plusieurs cas de comparaison sociale et déterminer s’ils avaient eu pour effet de susciter de la jalousie ou de la compassion. Ils se sont basés sur des données de performance détaillées et des données complémentaires pour obtenir une vision globale du fonctionnement interne de l’entreprise. Une analyse de régression leur permet de montrer que la jalousie, découlant de la proximité avec des individus enviés, entraîne une baisse de productivité chez les personnes envieuses.