Gestion des stocks et performance financière

Vedran Capkun, Professeur de Comptabilité et Contrôle de Gestion - 15 avril 2009
un entrepôt - gestion des stocks

Idées clés

• La performance d’une entreprise en terme de gestion de ses stocks est corrélée positivement avec sa performance financière.

• Ce lien positif peut être observé à travers trois composantes du niveau des stocks : les matières premières, les produits en cours de fabrication et les biens finis.

• La corrélation observée la plus importante concerne le niveau des stocks de matières premières,mais ce résultat varie en fonction du secteur industriel étudié. 

Vedran Capkun ©HEC Paris

Titulaire d’un Master of Science in Banking and Finance et d’un PhD de l’Université de Lausanne en 2006, Vedran Capkun est professeur au département comptabilité – contrôle de (...)

Voir le CV

Si des entreprises comme DELL ou Toyota sont passées maîtres dans l’art de minimiser leurs stocks, ce qui les a amenées à devenir des leaders sur leur marché respectif, aucune étude n’a jamais permis de mettre à jour un lien clair entre performance financière et vitesse des opérations. Vedran Capkun, Ari-Pekka Hameri et Lawrence Weiss apportent un éclairage inédit sur cette question en observant, pour la première fois, de manière empirique la corrélation entre niveau des stocks (étudié à travers trois composantes) et marge brute et bénéfice d’exploitation d’entreprises américaines du secteur industriel.


RAPIDITÉ DES OPÉRATIONS ET PERFORMANCE DE L’ENTREPRISE

L’amélioration de la performance opérationnelle, et en particulier la réduction des délais entre fabrication et mise sur le marché, passe généralement par une amélioration des processus tout au long de la supply chain : total quality management, flux tendu, “zéro gaspi”, gestion “lean”… De nombreuses études montrent par ailleurs que les entreprises qui font le choix d’un management opérationnel performant connaissent une augmentation de leur part de marché, une plus grande rentabilité et des produits de meilleure qualité. Telle est par exemple la stratégie adoptée par Toyota, aujourd’hui leader mondial du marché de l’automobile, aux coudes à coudes avec GeneralMotors1 ! Mais est-il pour autant possible de faire le lien entre performance financière et performance opérationnelle dans la gestion des stocks ?


IMPACT DE LA GESTION DE STOCKS SUR LA PERFORMANCE FINANCIÈRE

Si les chercheurs observent qu’une bonne performance de la gestion de stocks est positivement corrélée avec la rentabilité opérationnelle de l’entreprise, ils montrent surtout que cette performance croît également positivement avec la performance financière de la firme, mesurée en termes de marge brute et de résultat d’exploitation. En décomposant les stocks, les chercheurs montrent par ailleurs que trois facteurs influencent la performance financière de l’entreprise : les matières premières ; les biens en cours de fabrication ; les produits finis. En revanche, le niveau de la corrélation varie en fonction du type de composante étudié et de l’étalon de mesure de la performance financière retenu.


DES EFFETS CONTRASTÉS EN FONCTION DES COMPOSANTES DE LA GESTION DES STOCKS RETENUES

Afin d’étudier les origines de la corrélation entre performance financière et qualité de la gestion des stocks, les chercheurs s’intéressent à trois composantes :

• les matières premières : il s’agit de la variable qui a la plus grande corrélation avec la performance financière, quelle que soit la mesure retenue (marge brute ou résultat d’exploitation) ;

• les biens en cours de production : forte corrélation avec la marge brute ;

• les produits finis : surtout corrélés avec le résultat d’exploitation. Ces résultats observés par les chercheurs sont cohérents avec la littérature sur la question de la gestion opérationnelle, qui prédit qu’une amélioration de la performance dans la gestion des stocks est corrélée avec une création de valeur significative.


SEGMENTATION PAR SECTEUR INDUSTRIEL ET EXPLICATION DES CORRÉLATIONS

L’étude a porté sur des entreprises industrielles issues de secteurs variés. En analysant chaque secteur de manière isolée, les chercheurs observent que l’impact d’une meilleure gestion des stocks sur le résultat de l’entreprise varie en fonction du secteur dans lequel elle évolue :

• Dans le secteur de l’assemblage (automobile, machinerie ou ordinateurs, par exemple), la réduction de toutes les composantes du stock accroît le résultat. Dans ce cas, c’est la réduction du niveau des stocks de produits en cours de production qui réduit le niveau des stocks de produits finis, permettant ainsi aux entreprises d’être plus réactives. C’est particulièrement vrai pour les industries qui produisent des biens dont la durée de fabrication est courte (matériel électronique ou, dans une moindre mesure, industrie high-tech).

• Dans le secteur des biens de consommation basiques, les niveaux de stocks de matières premières (plutôt bon marché) et de biens en cours de fabrication n’ont pas un impact important sur le résultat. En revanche, un processus de production qui satisfait la demande efficacement se traduit par un faible niveau de stock de produits finis et engendre un résultat élevé. C’est également vrai pour le secteur de la mode où les produits lancés sur le marché doivent être “consommés” rapidement.


Réalisé d’après un entretien avec Vedran Capkun et son article “On the Relationship Between Inventory and Financial Performance in Manufacturing companies” ,  International Journal of Operations & Production Management , 2009, vol. 29, n° 7-8, pp. 789-806, co-écrit avec Ari-PekkaHameri, de l’Ecole des HEC,Université de Lausanne, et Lawrence A.Weiss, de la McDonough School of Business, Georgetown University.



1. En 2007, le groupe Toyota a fabriqué 9,51 millions de véhicules, ce qui en fait le nouveau leader mondial juste devant General Motors qui avec 9,259 cède la première place à son concurrent nippon.

2. Nombre d’entreprises par année multiplié par le nombre d'années (soit environ 2 000 entreprises par an). 

APPLICATION
APPLICATION

...POUR L'ENTREPRISE

En situation de crise, toutes les mesures sont bonnes pour améliorer la performance financière de l’entreprise ou pour faire des économies. Une meilleure gestion des stocks a trois intérêts majeurs :

• la hausse de la vitesse de production et, donc, plus de ventes ;

• l’économie sur les coûts de financement (capitaux propres ou dette) qui permettent d’investir dans de nouveaux projets ;

• une meilleure maîtrise du niveau de liquidité de la firme.

...POUR LE DIRIGEANT

Cette recherche attire par ailleurs l’attention du dirigeant sur l’intérêt de mettre en place une politique volontariste de réduction des stocks. Sur un plan pratique, elle indique également que l’effort peut être, au moins dans un premier temps, concentré sur une diminution des stocks de matières premières dans la mesure où cette composante a le plus grand effet sur la performance financière de l’entreprise.

MÉTHODOLOGIE
MÉTHODOLOGIE

Les chercheurs ont observé 52 254 années-entreprises2 sur une période allant de 1980 à 2005. Leur objectif était d’évaluer, grâce à des régressions multiples, la corrélation entre la performance financière des entreprises et les différentes composantes de leurs niveaux de stocks. Ils ont ainsi mesuré :

 • la performance financière : marge brute et résultat d’exploitation

 • le niveau des stocks : matières premières, produits en cours de fabrication et biens finis. Les données sont issues de la base Compustat.