Actualités

Anaïs Barut, diplômée d'HEC Paris et plus jeune lauréate du prix MIT

21 octobre 2015

Cette jeune fille de 22 ans, admise à HEC Paris en juillet 2014, vient de mettre au point, avec deux associés, une technologie qui révolutionne la biopsie dermatologique.

Anaïs Barut a créé en septembre 2014, DAMAE Medical , une entreprise qui a mis au point un dispositif d’imagerie, issue d’une technologie innovante, permettant d’imager un tissu vivant de façon non-invasive.

anais-barut-960-430

©Gouvernement.fr

Le principe consiste à mesurer, grâce à une caméra à haute-cadence, les interférences résultant de la superposition d’un faisceau lumineux dit « de référence » avec la lumière réfléchie par les microstructures du tissu que l’on souhaite imager. Ces interférences portent l’information de la distribution spatiale de ces structures biologiques internes. Un algorithme permet de reconstituer a posteriori  une image morphologique du tissu.

Le parcours d’Anaïs Barut est exemplaire : après une classe préparatoire scientifique, elle intègre l'école d'ingénieur de l'Institut d'optique graduate school  à Palaiseau. Elle y rencontre ses deux futurs associés : un enseignant-chercheur, Arnaud Dubois, et un étudiant, David Siret. C’est Arnaud Dubois qui eut l’idée de base d’une technologie optique.

Pour Anaïs Barut, il fallait ajouter à ce background scientifique une formation entrepreneuriale, sa seconde passion. Ce sera chose faite en juillet 2014, lorsqu’elle acquiert un double diplôme d’ HEC Paris et de la Filière Innovation-Entrepreneurs de l'Institut d'Optique Graduate School. Entre-temps, le projet d'entreprise est lauréat de la première phase du Concours Mondial d'Innovation 2030 . Ce concours donnera à DAMAE Medical une forte visibilité et une dotation de 200 000 euros !

Grâce à ces fonds, DAMAE Medical dispose aujourd’hui d’un laboratoire sur le plateau de Saclay, permettant de réaliser des tests précliniques. « Et nous sommes ravis d'avoir choisi d'implanter notre société en France car nous avons réussi à créer un véritable écosystème d'innovation, avec des partenaires publics (le CNRS, l'université Paris-Sud, l'Institut d'optique...), des partenaires financiers, notamment la BPI qui nous aide beaucoup, et aussi des grands groupes comme Altran qui nous apportent des mentorats. Donc on sent bien que les choses sont en train de bouger !" .

C’est le MIT Technology Review qui a lancé le Prix Innovateurs de moins de 35 ans, encourageant l’innovation made in Europe . Celui-ci récompense les jeunes précurseurs de la haute technologie. Ces talents cherchent à résoudre certains défis, afin d’améliorer la vie de millions de personnes. Plus d'infos ici


Retour à la liste d'actualités

JavaScriptSettings