Actualités

Etudier à HEC, un investissement socialement responsable

25 octobre 2013

Dans le prolongement de la semaine de l'Investissement socialement responsable (ISR), organisée en France du 14 au 20 octobre 2013, nous avons souhaité faire un état des lieux des enseignements dispensés à HEC relatifs à l'économie et la finance responsables. Grande école, mastères, MBA, l'ensemble de ces programmes ont intégré ces problématiques. Les professeurs en charge de ces cours nous expliquent les objectifs, les méthodes ainsi que les opportunités de carrière.

Jean-Marc Biais - HEC Paris 2013

Avec un contenu pédagogique en permanente évolution dans le but de coller aux réalités de l'économie et de l'entreprise, HEC n'a pas attendu le déclenchement de la crise de 2008 pour prendre conscience de sa responsabilité et de son rôle dans le nécessaire mouvement vers une économie plus responsable. L'éthique, la responsabilité sociale de l'entreprise ou la finance responsable sont enseignés dans l'ensemble de nos formations ; qu'elles soient généralistes comme le programme de la Grande école ou spécialisées comme le MSc en Finance internationale. L'objectif est de donner aux étudiants les clés pour une meilleure appréhension de ces enjeux et de ces pratiques afin de guider les décisions qu'ils seront amenés à prendre en tant que dirigeants.


RSE et ISR : dimensions incontournables de l'enseignement en économie et en finance


Depuis 2000, les cours d'éthique, enseignés en collaboration avec le CFA Institute, font partie intégrante des cursus en finance d'HEC. Pour Jacques Olivier, professeur et  Directeur du MSc in International Finance (classé n°1 mondial par le FT depuis 3 années consécutives), , "la finance est un secteur qui requiert plus que jamais de la passion, de l'engagement mais aussi d'importantes compétences techniques et de l'éthique". Outre un séminaire obligatoire, un cours optionnel s'adresse plus particulièrement aux étudiants qui se destinent à la gestion d'actifs.
L'investissement durable et responsable fait l'objet d'un cours spécifique au sein du MSc in International Finance, dispensé cette année par Arnaud Apffel (H91), ancien Directeur "Global Investments" de la Deutsche Bank Wealth Management EMEA. Avec une importance accordée à l'application pratique des concepts de l'ISR, "Arnaud Apffel partagera son expérience de plus de 20 ans en gestion d'actifs dans le secteur bancaire afin de non seulement éclairer nos étudiants sur les différents segments de la finance éthique et leur méthodologie, mais également les former à décrypter les rapports "CSR" des entreprises", indique Jacques Olivier.

Le MBA a également pleinement intégré ces thématiques à son programme avec deux cours obligatoires : l'un dispensé à tous les participants et intitulé "Ethique et Responsabilité Sociale de l'Entreprise", l'autre dispensé dans le cadre de la track finance sur l'investissement responsable et qui aborde plusieurs thématiques, dont l'analyse extra-financière, l'engagement actionnarial et l'impact de ces nouveaux enjeux sur les pratiques d'investissement. Ces deux cours sont également présents dans le MSc in Sustainable Developpement (obligatoire) et le programme de la Grande école (électif). Tous deux sont assurés par Diane-Laure Arjaliès et Afshin Mehrpouya, Professeurs assistants au département de Comptabilité et Contrôle de Gestion, tous deux spécialistes de l'Investissement Socialement Responsable (ISR).


Comment enseigner l'éthique ?


Diane-Laure Arjaliès et Afshin Mehrpouya reconnaissent la difficulté de la tâche et ont conçu leurs cours de façon à ne pas être trop théorique et normatif : "notre priorité est que l'étudiant s'engage et réfléchisse sur les conséquences de ses décisions, pour lui-même, l'entreprise mais également la société qui l'entoure. Si nous insistons sur le respect de la loi et des conventions internationales en ce qui concerne des sujets tels que la corruption et le travail des enfants par exemple, nous ne souhaitons pas apporter de réponses toutes faites à des dilemmes éthiques pour lesquels il n'y a pas de règles préétablies. Pour ce faire, nous nous appuyons beaucoup sur des mises en situation réelles, au travers de jeux de rôles, d'études de cas et de films. Parce que l'étudiant doit prendre position et justifier ses choix, il apprend à se connaître lui-même et appréhende mieux les enjeux auxquels il risque de faire face ou qu'il a déjà rencontrés. Nous lui fournissons alors des clefs de lecture (légales, pratiques mais également philosophiques) sur lesquelles il pourra s'appuyer à l'avenir dans sa vie professionnelle mais aussi personnelle."


De nouvelles opportunités de carrières


"Le marché de la finance responsable continue à grandir, à la fois en Europe et aux Etats-Unis, mais également dans les pays émergents comme le Brésil ou la Chine. De plus en plus d'investisseurs dits "mainstream" intègrent ces sujets, ce qui signifie que même dans la finance dite classique, il est fort probable que nos étudiants devront faire face à ces problématiques", soulignent Diane-Laure Arjaliès et Afshin Mehrpouya. Ils constatent également des demandes grandissantes des entreprises pour le recrutement d'étudiants HEC dans le secteur de la finance responsable.

Pour Arnaud Apffel, les filières "Research and Ratings" et "Investment Management" sont celles qui présentent le plus d'opportunités pour les jeunes diplômés. Dans le premier cas, les métiers concernent l'analyse extra-financière (critères ESG) de société. Dans le second cas, les métiers possibles sont ceux de l'investissement, avec le choix entre la recherche et la gestion (par exemple junior portfolio manager). Il y a enfin le champ de l’ Impact Finance, avec le Private Equity et le Private Debt.


Retour à la liste d'actualités

JavaScriptSettings