Actualités

Finance : forte présence d’HEC Paris lors d’une conférence d’envergure mondiale

31 mai 2018

Une nombreuse délégation venue d’HEC Paris se joint aux meilleurs chercheurs et étudiants en finance du monde à Barcelone, le 1er juin, pour une conférence de trois jours consacrée à l’intermédiation financière et à tous les sujets qui y sont liés. Organisée par la Financial Intermediation Research Society (FIRS), elle sera présidée par Denis Gromb, professeur de finance à HEC. Ce forum annuel a pour objectif de combler les fossés pouvant exister dans la circulation mondiale des idées, et aussi de permettre aux experts des marchés émergents d’accéder à l’essentiel de la recherche financière.

Plus de 400 spécialistes en finance se rendront à l’hôtel Hilton à Barcelone ce vendredi pour dévoiler des recherches encore inédites à leurs collègues désireux de découvrir les dernières recherches sur l’intermédiation dans le secteur des banques, des compagnies d’assurance, du capital-investissement, des fonds de pension, des marchés financiers ou sur tout autre thème lié à ces institutions financières. « Nous avons reçu environ 1.100 propositions ces huit derniers mois, un total que nous avons réduit à 150 papiers », explique le président et coordonnateur de la conférence cette année, Denis Gromb. Cette tâche monumentale a donné naissance à une conférence annuelle intégrant six sessions thématiques, dont la moitié seront consacrées aux banques. « Mais vous trouverez un large spectre de sujets lors de cet événement, qui est sans équivalent dans le monde de la finance. Il y a bien sûr les têtes d’affiche, comme le prix Nobel Bob Merton, dont le papier « Trust in Lending » sera présenté par son co-auteur Richard Takor, mais la diversité des intervenants en fait l’une des rencontres les plus passionnantes de l’année dans le domaine de la finance. »

Des étudiants d’HEC Paris viendront participer à cette conférence, d’une durée totale de 51 heures : nombre d‘entre eux sont des doctorants qui viennent pour observer, ou même présenter pour la première fois leur travail sur une scène d’envergure mondiale. Les récompenses peuvent être d’importance, comme le révèle l’article « Finance Conference Quality and Publication Success », par Sebastian J. Reinartz : « la participation aux conférences est un facteur essentiel lorsqu’on publie des articles de recherche dans les meilleurs revues de finance, » a-t-il écrit en 2016, remarquant que la conférence organisée par la FIRS compte parmi les meilleurs événements de ce type.

Une forte implication d’HEC Paris

La diversité des thèmes couverts se reflète dans l’intitulé des papiers présentés. On peut ainsi y trouver des titres alléchants, comme « Mind the Gap : Gender Stereotypes and Entrepreneurs’ Financing » , « Naughty Firms, Noisy Disclosure »  ou encore « Older and Wiser, or Too Old to Govern ? » , qui sera présenté par François Derrien, professeur de finance à HEC. « HEC est en pointe sur l’intermédiation financière, » remarque Denis Gromb. « Neuf des 14 professeurs qui assistent à la conférence présenteront leurs recherches, trois autres présideront des séances. Parmi les 10 étudiants que l’on a fait venir ici, l’un d’entre eux, Victor Lyonnet, présentera le travail qu’il est en train de mener avec Johan Hombert aux participants de la conférence FIRS, et deux autres dirigeront des séances. » HEC dispose en effet d’une des visibilités les plus fortes au sein de la conférence, en termes de nombre de papiers sélectionnés et de participations actives à la réunion.

Cela inclut la présentation de Denis Gromb, intitulée « Financial Restructuring and Resolution of Banks » , qu’il présente avec son collègue d’HEC Jean-Edouard Colliard. « Nous nous demandons comment la menace d’une défaillance bancaire parvient à influencer la restructuration préventive. Il s’agit d’un papier théorique qui suppose que les actionnaires, et peut-être le gouvernement, essaieront de résoudre la crise de solvabilité de la banque avant la faillite. » La conférence sera globalement dominée par des thèmes liés à la régulation. Mais depuis la crise bancaire de 2008, de nombreuses recherches se sont aussi consacrées aux shadow banks , aux tests de résistance et aux mouvements de panique bancaire. Ces thèmes figuraient aussi en bonne place lors des précédentes conférences auxquelles Denis Gromb a assisté, à Hong-Kong, Lisbonne ou Reykjavik. « Mais il y a toujours des surprises, des échanges qui permettent d’enrichir le monde de la recherche financière. J’attends avec impatience la session d’ouverture ce vendredi, par exemple, où des chercheurs des meilleures universités du monde exposeront leur travail empirique sur les banques et la fintech, » conclut Denis Gromb, dont l’étude de cas intitulée “Prada’s Hong Kong IPO” vient de remporter le Case Centre Award et le trophée AFFI-CCMP.





Retour à la liste d'actualités

JavaScriptSettings