Actualités

L’incubateur HEC intègre Station F

7 juillet 2017

L’ancienne Halle Freyssinet a accueilli cette semaine près de 1 000 start-up pour leur “Onboarding”.  Les 73 start-up de l’incubateur HEC y ont pris leurs quartiers avec 180 espaces de travail et près de 700 m² d'open space .

Après trois ans de préparation, le plus grand campus de start-up au monde a finalement ouvert ses portes. L’incubateur HEC, dirigé par Antoine Leprêtre, se retrouve ainsi aux côtés de grands noms tels qu’Ubisoft, Amazon, Facebook ou encore Microsoft. Cette entité - qui fait partie intégrante du Centre de l’Entrepreneuriat de l'école - célèbre son dixième anniversaire et y développera 73 projets de start-up à fort potentiel au sein de ce site géant qu’est Station F (dont la taille est aussi longue que la Tour Eiffel, et aussi large qu’un terrain de football !).

 

Niché au cœur du 13ème arrondissement de la capitale française, le campus de 34.000 m² a pour ambition de rivaliser avec les hubs de l’entrepreneuriat et de l’innovation de Londres, Berlin ou encore de la Silicon Valley. « Dès le début, l'incubateur d’HEC a été très impliqué  », explique avec enthousiasme la directrice de Station F, Roxanne Varza. « La réputation du Centre de l’Entrepreneuriat de l’école nous a tout de suite convaincu et nous tenions à le compter parmi nous en tant que partenaire-clé. »

  Le jour de l’ouverture, des centaines de jeunes entrepreneurs déambulaient sur le site aux allures futuristes, prêts à explorer les méandres de la « Mecque de l’entrepreneuriat ». De nombreux startuppers  HEC étaient présents et ravis de découvrir leur nouvel espace de création, qui mesure trois fois la taille de leur précédent atelier, proche de la place Gambetta. « Je suis vraiment fier  », insiste le directeur de l’incubateur, Antoine Leprêtre. « Je ne suis pas seulement fier de nos 73 start-up, je suis surtout fier de notre marque, de notre communauté. Les diplômés HEC ont répondu présent à l’appel. Des anciens HEC inaugureront ici même leur nouveau restaurant Big Mamma en janvier prochain : leur septième dans la capitale.  »
 

Station F représente le dernier chapitre d'un conte de fées pour Hafida Guebli. Cette diplômée du programme HEC Stand Up , conçu pour les femmes des quartiers défavorisés, est la créatrice d'une application inventée pour mettre en relation propriétaires et locataires.

Hafida est issue d’une famille marocaine, arrivée en France pour offrir de nouvelles perspectives d’avenir à leurs enfants, dont eux-mêmes n’ont jamais osé rêver.

 « Leur histoire m'a inspirée pour fonder Neyb’s . », explique-t-elle. « L'application permet de mieux appréhender les problèmes quotidiens auxquels mes parents étaient confrontés dans leur immeuble :  les pannes d’ascenseurs, les fuites d’eau, les boîtes aux lettres vandalisées, les rongeurs et j’en passe…  » En s’inclinant sur sa chaise, elle regarde la Bibliothèque François-Mitterrand et la Seine depuis la fenêtre. « Et regardez-moi aujourd’hui : je fais partie d'un projet conçu pour faire de Paris l'une des premières capitales de start-up au monde. Je fais partie des 1000 candidats HEC, et je suis l'une des trois femmes retenues du programme Stand Up.  Nous sommes ici pour apporter du sang neuf et de nouvelles idées au sein de cette énorme espace digital, je suis impatiente ! “

 La diversité de l'Incubateur HEC à Station F est le reflet de la communauté contrastée que Xavier Niel, le fondateur, espère créer ici : douze nationalités différentes représentées, 43% des start-up co-fondées par des femmes, des pure-players , des associations et des entrepreneurs de 20 ans à 60 ans. « Notre but est de partager notre pédagogie unique  », explique Guillaume Le Dieu de Ville, directeur du programme HEC/Ecole 42 intitulé Start Up Launchpad , « et partager notre savoir-faire entrepreneurial avec toute la Station F à travers des ateliers et des réunions . » Il ajoute : « mais notre but est aussi de profiter de tout ce que l'écosystème de Station F peut nous offrir : des partenariats négociés avec de nombreux fournisseurs de services, la présence quotidienne d’investisseurs, celle des business angels du projet, les entreprises de capital-risque, tous les experts ainsi que la visibilité internationale de ce campus . »

 « Je crois que les autorités françaises sont à l’écoute de la communauté des start-up  », ajoute Roxanne Varza. La directrice irano-américaine de Station F est née dans la Silicon Valley, en Californie. Elle est confiante sur le fait que le campus puisse bientôt rivaliser, sinon dépasser, son modèle en matière d'innovation et d'esprit entrepreneurial.

Lors de l'inauguration de Station F, le 29 juin dernier, le nouveau président français Emmanuel Macron a fortement soutenu les ambitions de son équipe : « Entrepreneurship is the new France » , a-t-il déclaré dans un anglais soigné, « et ça commence avec vous » .


Retour à la liste d'actualités

JavaScriptSettings