Actualités

Le cofondateur d’Airbnb dynamise le Start-up Launchpad 2017

14 mars 2017

La troisième édition du Startup Launchpad 2017 est à mi-parcours et les étudiants d’HEC Paris et de l’École 42 ont accueilli avec enthousiasme le parrain du programme, Nathan Blecharczyk, venu leur rendre visite à l’École dans le nord de Paris. Le CTO d’Airbnb  a échangé une bonne partie de l’après-midi avec les 120 participants au Launchpad avant de retrouver le parrain de l’édition 2016, Xavier Niel.

Nathan Blecharczyk - Startup Launchpad - HEC Paris

« On a vraiment l’impression d’être au cœur d’un boot-camp ici, » chuchote Nathan Blecharczyk, en regardant  la salle peuplée d’étudiants et d’écrans Apple dernier cri. « Tout le monde est super-focalisé. C’est très régenté, » poursuit-il en indiquant les écrans qu’École 42 a suspendu pour suivre chacun des gestes des étudiants. « Et je m’identifie avec cette manière de faire. Pendant Y Combinator, Joe, Brian et moi-même suivions le même sorte de régime – nous partagions la même habitation et nous synchronisions tout ensemble. On se levait chaque jour à 8h du matin et se couchait à minuit. On partageait le même emploi de temps et le même bureau. Six jours par semaine, sans distraction dans nos vies. Eh bien, l’ambiance ici me fait penser à ces jours-là, cette salle sous les néons, avec un océan d’écrans et tout le monde concentré sur son travail. »

Le rôle du parrain

L'émotion partagée par le CTO d'Airbnb est renforcée par les dizaines de serviettes qui pendent dans les cages d'escaliers de l’Ecole, comme si on se trouvait dans une piscine municipale. « Les étudiants campent ici pratiquement pendant ce Launchpad, » glisse le mentor HEC Valérie Hawley. L'ingénieure basée à Bruxelles est une ancienne diplômée du Master in Management, etfait partie de l'équipe pédagogique depuis deux ans. « Il y a une telle intensité de travail que nous disposons de douches pour les participants. Ils ont aussi des PlayStations à leur disposition sur chaque étage pour se détendre un peu. »Cependant, les étudiants ont tout mis sur pause pour profiter de la venue de Nathan Blecharczyk ce mercredi après-midi. Plus de 120 d'entre eux ont rempli l'auditorium de l’École pour une discussion de 45 minutes avec le parrain de 33 ans, un échange qui incluant égalementdes quiz et le Challenge-Why. Blecharczyk semblait être dans son élément. « Je ressors toujours revigoré de ces événements, » confie-t-il peu de temps après, « car je me rappelle encore de ce que je ressentais quand je débutais. Je me souviens du rôle des mentors et de ceux qui venaient nous parler lorsque j'étais dans le Y Combinator. Ca a joué un rôle dans ma success-story. Et je me sens chanceux d'être ici, dans l'espoir de donner ce même élan au groupe. »

Conjuguer l'avenir avec Xavier Niel

Un spectateur de l’échange rayonnait de satisfaction aussi : le parrain de l'édition 2016 du Launchpad, Xavier Niel. L'entrepreneur, fondateur du deuxième ISP français, se prépare à ouvrir Station F, le plus grand campus de start-up au monde, au centre de Paris. Ce fondateur de l’Ecole 42 avait accompagné Nathan Blecharczyk le matin même pour lui dévoiler tout son potentiel. « Nathan est source d'inspiration, » explique Xavier Niel après la conférence. « J'aime Airbnb, c'est une société géniale, ses cadres nous rendent visite ici à l’École 42 depuis 3-4 ans. Et je suis ravi que Nathan soit parmi nous, dans le rôle de parrain de cette promotion formidable. » L'objectif principal du programme Start-up HEC/École 42 est de connecter ses participants avec l'écosystème digital de Paris, et l'approche à la fois informative et informelle de Nathan séduit. « C'est une période cruciale dans nos projets de start-up, » raconte un étudiant pendant le cocktail après la conférence, « nous nous sommes remis en question, jusqu'à nous demander s'il fallait continuer ou pas. Et Nathan est venu nous encourager de ne pas lâcher prise, de persévérer. »« Ce qui m'a le plus marqué, » ajoute une autre participante, « c’est sa dernière phrase. Lorsqu'il a dit que la chose la plus essentielle est de choisir un bon co-équipier pour fonder sa start-up. Cela a confirmé mon choix d'association. »

L'importance d'un « mariage professionnel » à succès

Nathan Blecharczyk salue la philosophie Learning by Doing adoptée depuis cinq semaines par les étudiants du Launchpad . Depuis que le programme a démarré en 2015 les directeurs, Guillaume le Dieu de Ville et Stéphane Madoeuf, ont vu croître le phénomène start-ups. Ils prennent pour exemple la promotion 2016, avec 13 des 30 sociétés lancées toujours actives après un an. « Ecouter Nathan était particulièrement important pour nos étudiants car outre le fait d'avoir créé Airbnb il était également lui-même étudiant-entrepreneur ! » souligne Guillaume. « Sa simplicité et son accessibilité ont surpris son auditoire. C'est vraiment inspirant de rencontrer des entrepreneurs comme Nathan, sans oublier son dernier conseil : NEVER GIVE UP ! »Pour Valérie Hawley, la visite de Nathan Blecharczyk nourrit l'inspiration des participants à un moment difficile du programme. « Depuis début février, ils travaillent leur projet entrepreneurial, » insiste-t-elle,  « ils le confrontent a la réalité du marché et pitchent devant différents acteurs de l’écosystème parisien : investisseurs, business Angels, incubateurs, fonds etc… » Elle poursuit : « Ils ont traversé des périodes d’espoir, de doutes, ont parfois -souvent - pivoté et il est important pour eux de conserver leur motivation et leur volonté de réussir. Nathan Blecharczyk représente la figure emblématique de l’entrepreneur qui a réussi et est une source d’inspiration et de motivation. » Puis le mentor énumère les messages les plus importants qu'il a transmis aux étudiants : « Apprendre de ses erreurs, choisir les meilleurs co-fondateurs dans ce qu'il a appelé un « mariage professionnel » - et maintenir un rapport étroit avec l'expérience de l'utilisateur. » Nathan Blecharczyk continue d’ailleurs à louer l'annexe de sa maison 300 jours par an et avoue aux étudiants qu'il est client des chambres Airbnb en moyenne 30 fois par an.À présent, les étudiants du Start-up Launchpad se tournent vers la préparation de  pitchs destinés aux business Angels de Paris, Londres et San Francisco. Le programme continue donc sur sa lancéepour cette promotion qui se trouve sur la dernière ligne droite…tout en gardant certainement un petit espoir de reproduire le succès de leur jeune et illustre parrain...


Retour à la liste d'actualités

JavaScriptSettings