Actualités

Le quatrième « S&O Research Day » stimule les échanges internationaux

5 juin 2018

La dernière édition du Society & Organizations Research Day , les 24 et 25 mai derniers, a rassemblé des chercheurs issus du Centre Society & Organizations d’HEC Paris et des professeurs extérieurs de haut niveau. L’objectif : partager leurs dernières recherches sur un large éventail de questions sociales. « Avec cet atelier, on peut fournir un aperçu privilégié de ce qui va arriver dans un futur proche » , a commenté l’un des trois conférenciers de cette année, Emilio Castilla, du MIT, connu pour ses recherches à propos des inégalités sur le lieu de travail ou de la méritocratie. Retour sur cette quatrième édition qui comprenait, pour la première fois, des ateliers carrière organisés en présence des intervenants extérieurs.

Fourth HEC Paris SnO Annual Research Day - HEC Paris 2018

A bien des points de vue, ce « S&O Research Day  » annuel exprime l’un des buts principaux du Centre S&O : produire des recherches interdisciplinaires d’exception sur une grande variété de thèmes qui questionnent notre monde contemporain. Cela intègre le financement responsable, les nouvelles normes d’entreprise, les normes de travail et les mesures incitatives, les partenariats publics-privés, les plans d’action des ONG, les sources d’énergie écologiques ou encore la transmission de connaissances innovantes aux nouvelles générations de dirigeants d’entreprise. Bon nombre de ces sujets se retrouvaient dans les 17 papiers de recherche présentés au cours de cette quatrième journée annuelle de recherche du Centre S&O. 11 chercheurs d’HEC ont ainsi été rejoints par neuf participants extérieurs, pour partager leurs toutes dernières découvertes dans leurs domaines de recherches respectifs.

Une nouveauté : des ateliers carrière

« Qu’est-ce qui peut mener les organisations à répondre au feedback de leurs clients ? » , a ainsi demandé Saverio Dave Favaron  « Quelles stratégies les entreprises peuvent-elles suivre pour augmenter la captation de valeur dans un écosystème de composants complémentaires ? » , s’est pour sa part interrogé Elena Plaksenkova . « Quel rôle joue l’altruisme dans des références pro-sociales ? » , s’est quant à lui demandé Fei Gao. Voici quelques-unes des questions complexes, issues du cœur même de la recherche, présentées par les participants à l’atelier de deux jours. Tous les trois étaient d’ailleurs des étudiants en doctorat à HEC Paris, particulièrement mis en valeur lors de cette quatrième édition.

« Depuis le début, je concevais ce S&O Research Day comme une plate-forme permettant aux étudiants en doctorat d’interagir avec des professeurs de l’école comme de l’extérieur », explique la professeure associée en stratégie d’HEC et organisatrice de la journée, Giada Di Stefano. « Mais cette édition était spéciale, parce que ce focus était encore plus évident, gr â ce aux ateliers carrière que nous avons voulu ajouter au programme, pour la première fois. Il s’agissait de trois sessions de 90 minutes, une avec chacun des trois intervenants extérieurs, au cours desquelles les étudiants pouvaient réfléchir à ce qu’il faut pour réussir dans le monde universitaire. Nous les avons organisés dans un format plus intime, afin qu’ils puissent se sentir en sécurité. Ces sessions fermées étaient l’occasion pour les étudiants – et seulement les étudiants - de poser toutes les questions qu’ils n’osent pas nous poser. Je pense qu’ils ont tous largement bénéficié de ces échanges. »

Une stimulation intellectuelle

Les étudiants en doctorat ont pu profiter des conseils d’intervenants de classe mondiale cette année. Hormis Emilio Castilla, ils ont ainsi pu échanger avec Patricia Thornton (Texas A&M) et Rajshree Agarwal (Université du Maryland) sur les moyens de faire avancer encore plus leurs travaux. Citons par exemple les conseils précis et informels de Rajshree Agarwal sur les recherches en cours d’Elena Plaksenkova : « j’ai adoré vos travaux à cause des implications de différentiation verticale au sein de composants pour la différentiation horizontale. Cela concentre votre étude de données individuelles sur la consommation de combinaisons de médicaments contre le VIH. Plus globalement, cela me paraît novateur que vous exploriez les stratégies de conception d’écosystèmes. » Des façons d’avancer ? « Saisissez pleinement votre contexte, car vos hypothèses peuvent être spécifiques à ce contexte. Et passez plus de temps à voir comment les stratégies de R&D peuvent être différenciées. »

On a demandé aux trois intervenants de rassembler leurs conclusions sur les quatre papiers qu’ils ont pu découvrir dans leurs sessions respectives – et ils l’ont fait avec brio. « J’adore ces échanges parce qu’ils constituent un véritable défi intellectuel, » remarque Marieke Huysentruyt. La chercheuse d’HEC en stratégie et politique d’entreprise a présenté son propre travail sur la « valeur des valeurs » pour comprendre « la singularité et la diversité des entreprises sociales ». Cela correspond au regain d’intérêt pour réintroduire à nouveau des valeurs dans la théorie des organisations. « Chaque papier, lors de cette journée de recherche, a été discuté dans une ambiance ouverte, sans les barrières qu’on peut trouver dans la plupart des conférences. Ici on ne vous met pas dans un sac, ou sous une étiquette. »  

Cerise sur le gâteau

Giada Di Stefano souligne aussi l’aspect intergénérationnel des quatre sessions qui se sont étendues sur deux jours. « Comme à chaque fois, nous avons vu d’anciens étudiants en doctorat revenir à HEC Paris pour présenter les recherches qu’ils font actuellement, ou tout simplement pour assister à l’événement » , indique-t-elle. « Je suis fière de les voir revenir chez nous, et de réaliser comment ils ont pu avancer au fil des années. C’est vraiment très inspirant de sentir qu’on fait partie d’une communauté qui dépasse le campus de Jouy-en-Josas. » Dans sa conclusion à la fin de l’événement, Giada di Stefano a évoqué son désir de maintenir et d’élargir ce rassemblement annuel : « cette initiative nous fait tous du bien. C’est à cette époque de l’année que nous nous rassemblons, jeunes et moins jeunes, professeurs ou non, et que nous échangeons, d’égal à égal. Nous présentons de nouveaux travaux, nous partageons, nous commentons, des relations sont initiées, qui peuvent mener à des travaux co-écrits. C’est vraiment une cerise sur le gâteau après une longue année académique ! »

Depuis sa création il y a neuf ans, les 40 chercheurs du Centre S&O étudient la façon dont les organisations gèrent les défis d’aujourd’hui comme l’inégalité sociale, la disruption technologique, la libéralisation, les impératifs éthiques, les évolutions climatiques… Son Research Day  annuel permet, par son intensité comme par son caractère informel, de donner une véritable impulsion à tous ces domaines essentiels de recherche et d’étude.


Retour à la liste d'actualités

JavaScriptSettings