Actualités

Les entreprises et la lutte contre la pauvreté, conférence autour de Muhammad Yunus

12 novembre 2012

Le Prix Nobel de la paix 2006, fondateur de la Grameen Bank au Bangladesh et co-président de la Chaire HEC "Social Business / Entreprise et Pauvreté", Muhammad Yunus, était l'invité exceptionnel d'une conférence qui s'est tenue le 29 octobre 2012 à HEC, sur le thème : "comment les entreprises peuvent-elles contribuer à réduire la pauvreté". 

Muhammad Yunus, Martin Hirsch, Gilles Vermot-Desroches (Schneider Electric), François Rouvier (Renault)

Plus de 500 personnes, étudiants et diplômés d’HEC, jeunes entrepreneurs du mouvement "Youth we can", et dirigeants d'entreprises, étaient présents dans un amphi comble pour la troisième venue de l'économiste bangladais sur le campus depuis la création de la Chaire.

Dans son mot d'accueil, le Directeur délégué de l'Ecole, Eloïc Peyrache, a insisté sur l'importance croissante d'étudiants d'HEC désireux d'apprendre le social business et soucieux du lien entre l'entreprise et la société. Si les interventions de Muhammad Yunus ont souvent été source d'inspiration pour nombre d'entrepreneurs, il a souhaité que "de nouvelles idées et de nouvelles volontés de participer au changement émergent de cette conférence".

A l'image du projet pionnier lancé en 2005 entre Danone (premier partenaire de la Chaire Social Business) et la Grameen Bank pour lutter contre la malnutrition infantile au Bangladesh, les initiatives de responsabilité sociale au sein des entreprises se développent et connaissent d'importantes réussites. "Il y a des solutions économiques pour résoudre nos problèmes" a affirmé l'inventeur du concept de Social Business.

Gilles Vermot-Desroches, Directeur du développement durable de Schneider Electric et François Rouvier Directeur du pôle sécurité et social business de Renault, ont présenté leurs initiatives pour réduire la pauvreté. Ces deux entreprises ont rejoint Danone et sponsorisent aujourd'hui la Chaire d’HEC. Le programme "BipBop" (Business, Investment and People at the Bottom of the Pyramid) de Schneider Electric vise à développer l’accès à une énergie fiable, abordable et propre dans le monde où 1.6 milliard de personnes n'ont pas accès à l'électricité. Un partenariat a notamment été créé avec le réseau Grameen Shakti pour apporter de l'énergie solaire à 50 000 foyers au Bangladesh. Le programme Mobiliz de Renault permet quant à lui de faciliter l'accès à la mobilité des personnes en situation de précarité afin de favoriser leur insertion économique et sociale. Un projet conduit en France, "où Renault a une responsabilité particulière", comme l'a souligné François Rouvier.

Martin Hirsch, ancien Haut-commissaire aux solidarités actives, ancien Président d'Emmaüs France, et aujourd’hui Président du Service Civique était également présent aux côté du Professeur Yunus, en tant que second co-président de la Chaire Social Business. Il a plaidé pour un traitement global de la lutte contre la pauvreté, comprenant à la fois les aspects liés à l'emploi, au logement, à l'énergie ou la mobilité. "On ne devrait pas avoir à choisir entre se nourrir et se chauffer", a affirmé l'instigateur du RSA (revenu de solidarité active).

C'est ensuite la nouvelle génération d'entrepreneurs sociaux qui était invitée à monter sur scène pour présenter leurs projets et partager leurs expériences en matière de social business. Avec François Desroziers, co-fondateur de SPEAR, Rozenn Kerviel (Diplômée du Certificat Social Business - 2011), responsable du développement Marketing et Business de FEDECOVERA et Anne-Claire Gosselin, chef de projet de Macadam, ce sont à la fois les domaines de l'épargne responsable, du soutien à l'agriculture locale et durable et de la réinsertion sociale qui ont été abordés. "Vous êtes la génération la plus prometteuse de l'histoire", a déclaré Muhammad Yunus, "chacun de vous peut changer le monde". Les problèmes auxquels nous faisons aujourd'hui face constituent selon lui autant d'opportunités pour les jeunes entrepreneurs. "Le Social Business, c'est résoudre les problèmes humains", a-t-il ajouté.

Le partage d'expérience était le maître mot de cette soirée qui avait débuté par une dizaine d'ateliers réunissant étudiants et jeunes entrepreneurs pour réfléchir et échanger sur différents projets et problématiques de social business. Ils étaient préparés et animés par le réseau Youth We Can, avec le soutien particulier de MakeSense et danone.communities, l'incubateur social business de Danone.

Pour conclure la conférence, c'est un message d'encouragement et de persévérance que le professeur Yunus a adressés aux étudiants tentés par l'aventure du social business : "N'essayez pas de convaincre le monde entier du bien fondé de ce que vous faites, faites le. Et ne renoncez jamais".

Voir la vidéo de la conférence sur iTunesU


Retour à la liste d'actualités

JavaScriptSettings