Actualités

Les prix HEC Trajectoires 2017 mettent en lumière deux jeunes femmes d'exception

21 novembre 2017

La troisième édition du prix Trajectoires d'HEC Au Féminin a rassemblé des candidates qui ont réussi après avoir su s’imposer dans leurs disciplines respectives. Cette année, les deux lauréates incarnent à merveille les valeurs de l'innovation, de l'adaptabilité, du travail … et du courage ! Florence Allouche Ghrenassia a été primée pour son travail visionnaire qui a permis de monter une société offrant un espoir aux patients atteints de maladies rétiniennes. Brillante ingénieure chez Total, Edwige Ravry a quant à elle remporté le prix « Jeune Pousse ». Plus que toute autre, Edwige a incontestablement incarné le thème imposé cette année : « L'art et l’ère du switch ».

Remise Prix HEC au féminin 2017

Des millions de gens devront dresser une statue en l’honneur de Florence Allouche Ghrenassia si elle parvient à atteindre son objectif. La présidente de Sparing Vision a en effet consacré ces 16 derniers mois à développer des approches thérapeutiques et innovantes pour traiter les maladies rétiniennes menant à la cécité, comme la rétinite pigmentaire. En France, environ 40.000 personnes sont atteintes de ce fléau héréditaire. Elles font partie des 2 millions de malades recensés à travers le monde. “La thérapie émergente de Sparing Vision a le potentiel pour sauver les yeux de millions d'individus,”  explique cette diplômée d'HEC Executive MBA 2012. “Nous allons démarrer la phase pré-clinique réglementaire de l'étude cette année. La première validation clinique est prévue pour 2019.”

C'est donc en toute logique que Florence est devenue la toute dernière lauréate d'un prix destiné à des femmes ayant accompli des parcours remarquables au sein des milieux d'affaires et de l'entrepreneuriat. “Fière et honorée d'être une lauréate qui en inspire d'autres pour ce prix HEC Trajectoires 2017,” écrit-elle suite à cette cérémonie du 24 octobre qui s'est déroulée au cœur de Paris. Cela fait 10 ans maintenant qu'HEC Au Féminin analyse le monde des affaires pour y distinguer des femmes ayant eu des carrières réussies et variées, pouvant servir d'exemples et démontrer l'importance cruciale de la diversité homme-femme.

Le forage pétrolier promis à un glorieux avenir

La lauréate du prix Talents Émergents , Edwige Ravry, n'aurait sans doute pas cru quiconque lui aurait prédit le tournant pris par sa trajectoire professionnelle ces dix dernières années. Le cursus de 4 ans qu'Edwige a suivi à HEC Grande Ecole l'avait préparée à un poste classique dans le domaine économique ou du management de projets, comme celui qu'elle a occupé chez Total entre 2007 et 2013. Mais la combinaison du hasard, du destin et surtout sa capacité à saisir les opportunités a permis à cette mère d'un enfant de quitter sa position de responsable joint-venture et de plonger dans le monde du forage pétrolier. Quatre ans ont passé et Edwige travaille aujourd’hui sur la prospection de cinq sites d'exploitation offshore  de Total au large d'Aberdeen, en mer du Nord, célèbre pour son tempérament capricieux. « La vie est drôle !  » clame-t-elle. « Je détestais les sciences à l'école. Pourtant, maintenant que c'est concret et directement applicable dans mon travail, j'arrive à m'en sortir pas mal.  »


Edwige Ravry - HEC au Féminin 2017

Edwige Ravry est l’un des 3 superviseurs de forage encadrant une population presqu’exclusivement masculine de 100 salariés sur le site pétrolier. Elle doit jongler avec les rigueurs de sa vie professionnelle et les défis d'une vie de famille à Calgary, en Alberta, où elle s’est installée avec sa fille de six ans. Mais cette jeune femme de 34 ans n'a pas de regrets et se sent privilégiée d’avoir bénéficié des opportunités que Total lui a permis de saisir : « A certains moments, mon évolution professionnelle m'est apparue comme une traversée du désert, » admet-elle. « Cette expérience a été une école d’humilité, qui exigeait beaucoup de patience. Mais ces quatre années d'efforts s'avèrent désormais payants. Je peux constater clairement aujourd'hui qu'un parcours différent vous fournit certains avantages, sur le plan compétitif et créatif.  » Et en effet  Edwige a été la première parmi des centaines d'ingénieurs chez Total à admettre le potentiel de la technologie 3D pour répondre aux défaillances mécaniques pendant le forage. La compagnie l’a soutenue pour travailler sur un projet de recherche destiné à évaluer le « coût du remplacement des appareils de forage ». A long terme, cette dépense pourrait être allégée en fabriquant les équipements sur les sites eux-mêmes, « rien qu'en appuyant sur un bouton », ce qui permettra d’épargner les délais induits par les problématiques logistiques, douanières et climatiques. « Je suis fière d’être un exemple des efforts de Total en matière de diversité »,   insiste Edwige, « et de montrer que ça marche ! ».

Le Gala d'HEC Au  Féminin  : « un super moment »

Ce bel exemple d'innovation, d'initiative et d'esprit entreprise  a fait d’Edwige Ravry un choix logique pour le prix « Jeune Pousse » d'HEC au Féminin.  La présidente de l'association Evelyne Kuoh est convaincue qu'Edwige appartient à ce nombre grandissant de femmes aux parcours exemplaires, les menant aux plus hauts postes de l'industrie ou des milieux d'affaires : « L'objectif de notre association est de les rendre plus visibles, de partager leurs expériences avec notre réseau, »,  indique-t-elle. « Nous cherchons également à tisser des liens entre des profils et des groupes différents, d’un point de vue professionnel comme générationnel.  » Quelques jours après la cérémonie de remise des prix, Edwige a écrit sur sa page Facebook : « Quel honneur de recevoir ce prix HEC Au Féminin et de pouvoir partager mon expérience de switch professionnel : une diplômée avec un enfant qui devient ingénieur de forage ! »

Cette expérience d'une soirée lui a donné le goût de parler en public et de transmettre. « Ce prix était absolument inattendu pour moi,  » avoue  Edwige en riant. « Quand on est autant en immersion dans son domaine, on ne se rend pas compte de ce que cela peut représenter pour les autres. Certes, je suis la seule diplômée d'une école de commerce à avoir obtenu ce genre de poste chez Total. Mais sachez que ce gala, avec ses séances de transmission, ses échanges et tout le reste aura été un super moment ! ».

Des défis à venir pour épargner la vue

Pour Florence Allouche Ghrenassia également, cette soirée fut de celles que l'on savoure. « Merci à HEC au Féminin d’avoir fait de ce soir un événement exceptionnel, »  a-t-elle  posté plus tard.  Pourtant, malgré les débuts plus que prometteurs de sa société Sparing Vision, de nombreux défis demeurent. « La maladie de la rétine que l'on essaie de soigner est encore incurable pour l'instant  »,  admet-elle. « Nous avons identifié des mutations sur plus de 63 gènes, toutes connues pour causer la rétinite pigmentaire » . Et elle ajoute : « Il nous faut maintenant parvenir à lever les fonds nécessaires pour financer toutes les études cliniques que nous avons pu lancer. Il restera ensuite à trouver le moyen d'introduire le médicament sur le marché. Il y a urgence, il faut éviter la cécité aux victimes de cette terrible maladie ».

Le projet de Florence a attiré des investisseurs de premier plan issus du monde entier, comme Bpifrance Investissement qui lui a consacré 15,5 millions d'euros. En récompense de ces premiers résultats, Saving Vision a déjà été récompensée par le Grand Prix ILab 2017 en juillet, auquel s'ajoute donc le prix HEC Au Féminin faisant de 2017 une année à marquer d'une pierre blanche pour cette dirigeante d'entreprise. Incontestablement pionnière dans l'âme, elle est passée d'une brillante carrière professorale à l'université Paris-Descartes, à une fonction dans le transfert de technologies et les brevets aux Hôpitaux de Paris, pour s'engager finalement dans ce projet hautement ambitieux qui permettra à des millions de gens à travers le monde... de garder les yeux ouverts !




Retour à la liste d'actualités

JavaScriptSettings