HEC dans la presse

Le malheur des uns

Wirtchafts Woche, 2 décembre 2013

L'économie française se réjouit de l'introduction d'un salaire minimum en Allemagne. Elle y voit un handicap pour la concurrence d'outre-Rhin. "Oui, [le salaire minimum en Allemagne] pourrait aider les éleveurs de poulet ou de cochon en Bretagne, précise ironiquement Ulrich Hege, professeur à HEC Paris. Car la France ne sera pas le principal bénéficiaire de cette décision mais plutôt l'Espagne, le Portugal ou la Grèce « qui ont réduit leurs coûts durant la crise". La France a encore trop de désavantages compétitifs, conclut M. Hege.


Retour à la liste d'articles

JavaScriptSettings