HEC dans la presse

Pour un " geek " à la tête de l'Education nationale

Les Echos, 29 mai 2013

Comment "faire de l'Education nationale le fer de lance d'un rebond français", s'interroge Edouard Tétreau, associé gérant de Mediafin et professeur affilié à HEC, qui appelle en premier lieu le gouvernement à renoncer au recrutement de 60 000 nouveaux professeurs, une promesse de campagne de François Hollande "honteusement clientéliste et économiquement absurde". Edouard Tétreau évoque trois chantiers prioritaires. L'apprentissage de l'anglais par les enseignants. "Sans la maîtrise de cette "lingua franca", ils se coupent de l'essentiel du savoir moderne circulant, souvent gratuitement, sur la Toile  - ainsi leurs élèves". La promotion de "notre propre langue", un atout majeur et "source de croissance économique, de débouchés pour nos entreprises et de notre rayonnement culturel dans le monde". Et enfin, l'investissement dans "une industrie en croissance exponentielle qui pèsera 168 milliards de dollars dans le monde en 2018 : l'"e-learning" ou l'éducation numérique. Une mesure qui permettrait "d'encourager une filière d'excellence, susceptible de créer des champions nationaux capables de conquérir les marchés francophones d'avenir, en Afrique, en Asie et en Amérique".


Retour à la liste d'articles

JavaScriptSettings