Actualités

Le Start-up Launchpad démarre, boosté par le cofondateur d’Airbnb

3 février 2017

L’effervescence était palpable dans les couloirs du bâtiment S du campus d'HEC Paris ce lundi 30 janvier: 138 étudiants y étaient réunis pour le démarrage de Startup Launchpad,2017 une initiative lancée par HEC Paris en partenariat avec l’école 42.

Startup launch pad 2017

36 équipes startups

Ce programme, d’une durée de neuf semaines, fait partie intégrante de la Majeure Digitale, et connait un véritable engouement: le nombre de candidatures a triplé depuis 2014. L'édition 2016 avait été saluée par la revue Challenges qui décrit ce programme comme « un écosystème unique, une pépinière hors norme, du sur mesure avec des cours théoriques, du coaching individuel de mentors, des workshops avec des entrepreneurs et des conférences d’experts. »

Le Startup Launchpad vise à soutenir des étudiants entrepreneurs qui lancent leur startup, encadrés par des mentors et des enseignants aguerris à la philosophie du Learning by Doing . 33 équipes ont ainsi été formées, et ont été rejointes par trois équipes sponsorisées respectivement par Axa, Orange et Altares. Bien que le cours soit à majorité suivi par des étudiants d’HEC et de l’école 42, il compte une proportion importante d’étudiants venant d’institutions comme Sciences Po, la Sorbonne et EPSAA.

 

Des startups disruptives

Learning by doing  est une méthode lancée à HEC Paris par Robert Papin, le fondateur d'HEC Entrepreneurs, en 1978. Elle trouve son expression la plus aboutie lors de cette troisième édition du Startup Launchpad HEC-42. Ce programme est mené par le co-directeur de la Majeure, Guillaume le Dieu de Ville, le professeur en entrepreneuriat et innovation, Stéphane Madoeuf, et le directeur du centre digital, Julien Levy. Les trois professeurs travaillent en étroite collaboration avec le directeur de l’école 42, Nicolas Sadirac.

 «Les temps changent », explique Guillaume le Dieu de Ville, paraphrasant la chanson mythique de Bob Dylan. « Il y a quelques années encore, les étudiants rêvaient de travailler en salles de marché ou de conseiller les plus grands… Maintenant ils lancent un service web, développent une application, faisant appel au marketing, à la stratégie, à la finance. »
« L’avantage donné par l’âge numérique est une mise en pratique rapide. Le numérique redistribue les cartes et chacun peut à sa manière participer à cette grande transformation, » poursuit Guillaume le Dieu de Ville, également cofondateur de la société Lingueo. « La généralisation du digital s’est trouvée être un terreau fertile pour cette approche pédagogique nécessitant des compétences variées. »

Nathan Blecharczyk encourage les étudiants

Stéphane Madoeuf insiste sur la diversité des étudiants inscrits au Launchpad. « La Majeure Digitale d’HEC Paris attire des profils atypiques (avocats, ingénieur informatique, jeunes entrepreneurs), rejoignant nos diplômés HEC, » explique-t-il. Le professeur à HEC croit que la diversité des partenaires comme l’école 42 et Epitech participe à cette ouverture : « Les résultats sont là. Les entreprises qui recrutent nos étudiants profitent pleinement de leur capacité à innover. Et, grâce à ces cours intensifs, les étudiants acquièrent une expérience de terrain qui transforme les fondamentaux avec leur mise en application dans le vrai monde. »

 

Le parrain de cette édition, le cofondateur d’Airbnb, Nathan Becharczyk succède au parrain de l’édition 2016, Xavier Niel. L’entrepreneur américain félicite Startup Launchpad, qui lui rappelle un programme similaire, intitulé Y Combinatory, qui mettra Airbnb sur les rails du succès. A partir de sa base californienne, il partage deux idées fondatrices : « L'entrepreneuriat repose sur la détermination. J’espère que ce programme vous donnera à la fois la sagesse pour identifier l’essentiel de votre projet et vous fournira la structure pour rester hyper concentré sur cet objectif. »

Sortir ses tripes pour gagner

Les équipes auront l’opportunité de tester leur détermination et leur concentration au cours du premier des quatre pitchs, prévu le 7 février. « Il vont devoir sortir leur tripes, » raconte Guillaume le Dieu de Ville avec sourire. « Mais cela fait partie de l’apprentissage : savoir se relever après un échec, se remettre en question, et prouver ses capacités d’adaptation. C’est un programme qui vous met à l’épreuve mais qui vous soude aussi et vous aide à construire des réseaux qui vous seront précieux dans les années à venir. » Et ce professeur engagé est bien placé pour le savoir : sur une trentaine de diplômés en 2006, une quinzaine se retrouve chaque mois sans exception.

L’apogée du programme est prévue pour le 30 mars, et s’intitule DemoDay. Nathan Blechaczyk a promis de faire un passage à Paris pour partager quelques-unes de ses recettes avec les participants qui, d’ici là, auront profité des cours d'UX Design, de politique d’acquisition et de communication pour mieux préparer leur lancement dans le monde des startups.

Pour suivre les activités du Startup Launchpad au quotidien, vous pouvez aller sur le site https://twitter.com/hashtag/startuplaunchpad?f=tweets&vertical=default&src=hash


Retour à la liste d'actualités